Retour

Un fonds spécial chez Sears Canada pour indemniser d'anciens employés

Les avocats représentant des travailleurs de Sears Canada et l'entreprise ont conclu une entente afin de créer un fonds spécial destiné aux anciens employés du détaillant n'ayant pas obtenu d'indemnités de départ lorsqu'ils ont perdu leur emploi.

Le montant de 500 000 $ destiné à cette mesure proviendra de l'argent mis de côté afin de verser des primes de rétention à certains hauts dirigeants.

Susan Ursel, qui représente d'actuels et d'anciens employés, a affirmé mardi que ce fonds avait obtenu l'appui de Sears Canada ainsi que du contrôleur nommé par le tribunal chargé de superviser la restructuration du détaillant.

Mme Ursel a noté que le fonds ne permettra pas aux employés concernés d'obtenir des montants aussi importants que les indemnités de départ auxquelles ils auraient eu droit si Sears Canada n'était pas sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.

Toutefois, ceux qui se trouvent dans une situation plus précaire ne se retrouveront pas les mains vides, a-t-elle ajouté.

La création du fonds spécial doit obtenir l'aval du tribunal qui supervise la restructuration de Sears Canada. Une audience à cet effet est prévue vendredi.

Les ex-employés qui auraient été admissibles à recevoir une indemnité de départ lorsqu'ils ont perdu leur emploi chez Sears Canada pourront se tourner vers ce fonds spécial s'ils répondent à certains critères.

Dans le cadre de l'entente, les travailleurs admissibles pourraient obtenir jusqu'à huit semaines de salaires jusqu'à un maximum de 1200 $. Le comité qui veille sur le fonds aura également le droit d'approuver des montants supplémentaires pouvant atteindre 2500 $ en cas d'urgence.

Sears Canada a été la cible de nombreuses critiques, le mois dernier, après avoir obtenu la permission de la cour pour verser 9,2 millions de dollars en primes de rétention à des hauts dirigeants alors que des travailleurs licenciés partaient sans rien recevoir.

En juin, le détaillant avait annoncé son intention de fermer 59 établissements au pays en plus d'éliminer 2900 postes, sans verser d'indemnités de départ, dans le cadre de sa restructuration.

Plus d'articles

Commentaires