Des acteurs des milieux économique et politique ainsi que des citoyens sont réunis à Port-Menier ce week-end. Ils réfléchissent aux priorités qui concernent le développement communautaire et touristique, ainsi que la mise en valeur et la protection du patrimoine naturel et humain d'Anticosti.

Un texte d’Alix-Anne Turcotti

Sous forme d’ateliers, de discussions et de tables rondes, les participants du Forum du futur échangent des idées qui permettront d’assurer le développement de l’île.

Le maire de la Municipalité de L’Île-d’Anticosti, John Pineault, estime que le moment était venu d’entamer ce type d'échanges, près d’un an après que Québec a officiellement mis fin à toute possibilité de travaux de recherche et d'exploitation d'hydrocarbures sur l'île.

Au cours de la première journée de rencontres, les participants ont identifié des priorités pour faciliter le développement de l’île. L’amélioration de la desserte aérienne et le développement du lien interrives ont notamment fait l’objet de discussions.

Attirer des familles

Pour une jeune Anticostienne, Kim Malouin, la mise en valeur de la qualité de vie et de la proximité avec la nature permettrait d’attirer des familles.

Le directeur général de la Municipalité, Frédéric Lee, pense que la mise en valeur d’Anticosti se fera aussi grâce à l’implication citoyenne.

Reconnaissance à l’UNESCO

Le maire d’Anticosti fonde beaucoup d’espoir sur la reconnaissance de l’île au patrimoine mondial de l’UNESCO. Québec a d’ailleurs octroyé 400 000 $ à la Municipalité pour l'accompagner dans l'élaboration de son dossier de candidature afin d'être reconnue au Patrimoine mondial.