La hausse du prix de la vanille sur le marché mondial empêche un fabricant de crèmes glacées de Saskatoon de fabriquer ses produits à l'aide de cette épice populaire.

Le propriétaire du glacier Fable Ice Cream, Jordan Ethridge, précise que son fournisseur ne lui en vend plus depuis un an. Un autre fournisseur en propose, mais il faut en acheter trois kilos à la fois. Le prix est d’environ 700 $ le kilo, soit bien trop cher pour son commerce, affirme M. Ethridge.

« Ça ne vaut pas le coup de fabriquer une crème glacée qui coûte aussi cher, explique le fabricant. Soit on fait payer le client un prix normal et on perd de l’argent, ce qui n’a aucun sens, ou soit on vend la glace au prix fort et personne ne voudra en acheter ».

Le prix de la vanille a grimpé en 2017 après le passage d’un cyclone à Madagascar qui a détruit 30 % des récoltes du pays. Or, Madagascar produit 80 % de la vanille dans le monde.

Il faut également deux ans pour remplacer une telle récolte.

Les multinationales agroalimentaires choisissent aussi depuis peu la vanille véritable et non plus des produits artificiels pour leurs aliments, ce qui augmente la concurrence et les prix.

Plus d'articles