Retour

Un logement laissé dans un état d'insalubrité extrême à Drummondville

Un logement de Drummondville laissé dans un état d'insalubrité extrême par sa locataire relance le débat quant aux exigences de propriétaires qui souhaitent obtenir des dépôts lors de la signature d'un bail.

Le propriétaire de l'immeuble de 35 logements de la rue Des Saules devra complètement arracher les murs et rebâtir son logement à partir de zéro afin de pouvoir le louer de nouveau.

« On était obligé de respirer dehors directement, parce que sinon on avait mal à la tête », mentionne le concierge Bernard Leblanc, qui a été malade à quelques reprises tellement les odeurs dégagées par le logement étaient nauséabondes.

Parce que le logement représentait dorénavant un danger en cas d'incendie, le gestionnaire du bloc, Rémi Lavoie, a réussi à chasser la locataire indésirable grâce aux pompiers qui ont effectué quelques visites.

« Ça fait quelques mois qu'on savait qu'elle allait nous faire un beau dégât avant de s'en aller et on a réussi à la faire sortir avec l'aide des pompiers... à force de les faire venir. Parce qu'on n'a pas beaucoup d'aide ailleurs. »

Des recours « décourageants »

Selon le Regroupement des propriétaires d'habitations locatives, 30 % des logements sont retrouvés dans un état lamentable après leur location au Québec et la moitié d'entre eux nécessiteront des travaux. Les propriétaires d'immeubles locatifs réclament donc une intervention du gouvernement du Québec pour que des dépôts soient faits lors de la signature de bail, comme c'est le cas dans d'autres provinces du Canada.

« Dans toutes les autres provinces au Canada, on voit la possibilité effectivement de demander un dépôt de loyer et dans certains cas même pour accepter des animaux de compagnie, fait remarquer la directrice-adjointe du regroupement, Annie Lapointe. Il y a des recours qui existent à la Régie du logement, mais ce sont des recours qui peuvent être très décourageants pour les propriétaires et qui ont des délais très importants et très coûteux dans plusieurs cas... »

Les propriétaires d'habitations locatives entendent poursuivre leurs pressions auprès du gouvernement québécois au cours des prochains mois.

Plus d'articles

Commentaires