Retour

Un « marché d'acheteurs » avec le ralentissement économique à T.-N.-L.

Le ralentissement de l'économie à Terre-Neuve-et-Labrador favorise les acheteurs et les locataires qui pourront profiter de meilleurs taux dans le marché de l'habitation à Saint-Jean.

Le ralentissement économique a fait chuter les ventes et le prix moyen des maisons de 5 % durant la dernière année.

Chris Janes, qui est analyste de la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL) à Saint-Jean, précise que le prix moyen des maisons dans la capitale a diminué de 10 % depuis le pic observé en 2014. « C'est un bon moment pour acheter à mon avis, surtout pour les premiers acheteurs, ceux qui ont attendu pendant la flambée des prix », estime M. Janes.

L'analyste note que le marché locatif a aussi été atteint par le ralentissement économique dans la province. Les taux d'inoccupation ont augmenté à 8 % en 2016. C'était la deuxième augmentation d'affilée avec une hausse à 5 % en 2015.

Le loyer moyen d'un logement à deux chambres est stable à 900 $ par mois, selon M. Janes. Mais il souligne que certaines constructions neuves contribuent à faire augmenter la moyenne des loyers. D'autres appartements de construction moins récente sont probablement moins chers à louer, ajoute-t-il.

De nouveaux défis pour les propriétaires

Les propriétaires qui cherchent à vendre ou à louer devront de leur côté s'adapter à cette nouvelle réalité s'ils veulent trouver des clients, précise Chris Janes.

Par exemple, l'analyste indique que les propriétaires pourraient avoir de la difficulté avec les municipalités, qui sont moins rapides à s'adapter aux changements qui surviennent sur le marché de l'habitation.

« Les règlements et la paperasse ont augmenté pendant que le marché était en croissance », explique Chris Janes. « Cela va compliquer votre travail si vous demandez une autorisation pour modifier une propriété dans le but de vendre ou louer. »

Plus d'articles