Retour

Un milliard en contrats lors de la tournée chinoise de Trudeau

Au troisième jour de sa tournée en Chine, le gouvernement canadien a annoncé la signature de 56 ententes commerciales qui pourraient créer plus de 800 emplois au Canada. Le premier ministre en a fait l'annonce à son arrivée à Shanghai, en marge du banquet annuel du Conseil commercial Canada-Chine.

Un texte de notre envoyé spécial en Chine Daniel Thibeault

« Ce sont des accords pour plus de 1,2 milliard de dollars », a lancé la ministre du Commerce international Chrystia Freeland. « Nous avons maintenant des liens commerciaux très forts avec la Chine [...] et avec notre visite, nous voulons souligner le potentiel du marché chinois et ouvrir des portes pour nos entrepreneurs ».

L'annonce donne le ton à la seconde partie de la visite de Justin Trudeau en Chine qui se déplace à Shanghai, la capitale économique du pays. Le gouvernement veut souligner l'importance du marché chinois pour les entreprises canadiennes et leur en faciliter l'accès.

« Les opportunités existent », a lancé Justin Trudeau dans un discours prononcé mercredi soir au banquet annuel du Conseil d'affaires Canada-Chine. « Elles sont réelles et considérables. Elles n'existent pas seulement sur papier, mais bien sous la forme d'emplois. Des bons emplois bien rémunérés au Canada et en Chine. »

L'ex-premier ministre du Québec Jean Charest était dans la salle durant le discours de Justin Trudeau. Il voit d'un bon œil cette première tournée. « La Chine pèse tellement dans l'économie mondiale qu'il faut qu'il y ait une réflexion sur la façon dont on veut travailler avec nos amis chinois ».

À ceux qui craignent que les échanges commerciaux entre les deux pays soient toujours plus favorables à la Chine, il croit que « les deux pays vont y trouver leur compte ».

Même son de cloche de l'ex-ministre fédéral Stockwell Day qui était aussi présent au banquet. « Certains ont de la difficulté à le croire, mais ces ententes commerciales, dit-il, peuvent être bénéfiques aux deux parties. »

Le premier ministre en a profité pour souligner l'importance de développer les nouvelles relations commerciales, « pas juste dans les domaines traditionnels, comme l'industrie des ressources naturelles ou encore le secteur agroalimentaire, mais bien dans de nouveaux domaines, comme celui de la technologie propre ».

Le divertissement prospère en Chine

Le Cirque Eloize effectuera notamment une tournée chinoise, de juin à septembre 2017, dans plusieurs villes du pays. Le cirque présentera son plus important succès, le spectacle iD.

La troupe Cavalia a également conclu une entente pour la mise en place d'une structure lui permettant de présenter, en collaboration avec le groupe Gold Finance, un nouveau spectacle et de concevoir un nouveau théâtre dans la ville de Hangzhou. La première création de Cavalia, qui est présentement produite dans la capitale Pékin, roule en Chine depuis plus d'un an.

« En tant qu'entreprise fièrement canadienne, nous sommes heureux d'approfondir notre présence et nos partenariats en Chine et de jouer un rôle de pionnier dans le développement des relations sino-canadiennes dans le secteur du divertissement », a déclaré le président fondateur de l'entreprise, Normand Latourelle.

« Nos spectacles ont connu un grand succès dans le monde entier, mais avec les nombreux amateurs de théâtre de la classe moyenne chinoise en pleine croissance et la solide communauté d'affaires dont les membres se sont révélés être d'excellents partenaires, la Chine est l'adéquation parfaite pour nous, s'est-il félicité.

Quant à l'entreprise D-Box Technologies, elle a signé une lettre d'entente en prévision d'une collaboration stratégique avec une entreprise de cinéma de l'est de la Chine.

De nouveaux bureaux de visas

Par ailleur, Ottawa ouvrira sept nouveaux bureaux des visas en Chine pour répondre au nombre croissant de touristes chinois qui visitent le Canada.

L'ambassadeur canadien en Chine, Guy Saint-Jacques, souligne une augmentation de 24 % du nombre de touristes chinois en sol canadien pour les six premiers mois de l'année en cours. Les touristes chinois ne sont surclassés en nombre que par les touristes américains et britanniques. Il rappelle qu'une liaison directe Pékin-Montréal a été ajoutée entre les deux pays il y a un an par le transporteur Air China.

« C'est un élément important dont le premier ministre Trudeau fait la promotion pendant sa visite en Chine, a dit M. Saint-Jacques, qui a rejoint le premier ministre à la Grande Muraille. Dès cet été, il est possible de s'envoler pour le Canada depuis 11 villes, ici en Chine, et c'est pourquoi nous avons besoin de davantage de bureaux des visas. »

Droits de la personne

Devant un parterre de gens d'affaires à Shanghai, le premier ministre a abordé la question des droits de la personne. Il a notamment encouragé la Chine à s'engager davantage dans la liberté d'expression et la bonne gouvernance.

M. Trudeau a estimé que le rapprochement économique et commercial entre les deux pays favorisera un dialogue franc et direct sur les questions de droits de la personne et d'État de droit.

Il a aussi évoqué l'égalité des sexes. « Messieurs, nous sommes en 2016 : davantage de femmes devraient prendre place à cette table », a-t-il lancé à son auditoire, majoritairement masculin.

Plus d'articles

Commentaires