Retour

Un nouveau tarif d'électricité pour l'aluminerie Alouette dès 2017

Québec conclut une entente avec l'aluminerie Alouette sur de nouveaux tarifs préférentiels d'électricité. Pour sa part, l'entreprise commencera les études de faisabilité afin de réaliser une nouvelle phase d'expansion, la phase 3. Alouette s'engage à investir 400 millions dollars en 5 ans. 

Le gouvernement provincial, représenté ce matin à Sept-Îles par le premier ministre Philippe Couillard ainsi que par les ministres de l'Économie Jacques Daoust, et de l'Énergie et des Ressources naturelles Pierre Arcand, accorde un tarif d'électricité préférentiel pour les blocs d'électricité de l'aluminerie. Les nouveaux tarifs seront effectifs à partir du 1er janvier 2017, et jusqu'au 31 décembre 2029. De plus, un nouveau bloc d'électricité de 70 MW sera accordé à Alouette.

Les dirigeants de la plus grande aluminerie des Amériques réclamaient le printemps dernier une nouvelle entente avec le gouvernement québécois sur les tarifs d'électricité.

Le président-directeur général de l'Aluminerie Alouette, Claude Boulanger, souhaitait un tarif d'électricité semblable à celui que l'entreprise Alcoa avait obtenu en février 2014 pour poursuivre ses activités.

Le président d'Alouette s'était donné jusqu'au début de l'été pour s'entendre avec le gouvernement. Autrement, un investissement de deux milliards de dollars pour l'expansion des installations à Sept-Îles risquait de tomber à l'eau.

L'aluminerie Alouette s'engage à réaliser un investissement de 400 millions de dollars entre 2015 et 2020. L'entreprise appuiera aussi le développement de la filière du gaz naturel sur la Côte-Nord. Alouette commencera les études pour la réalisation de la phase 3.

Inaugurée en 1992, l'Aluminerie Alouette constitue un moteur économique majeur pour Sept-Îles. Elle emploie 1000 personnes et fait affaire avec plus de 700 fournisseurs, dont 150 sur la Côte-Nord.

Plus d'articles

Commentaires