Retour

Un office du tourisme pour la région Chaleur

La Ville de Bathurst a éliminé deux emplois à temps plein dans le secteur du tourisme, pour laisser la place à un agent du tourisme régional, avec l'appui de la Commission de services régionaux Chaleur. Son but : créer un office du tourisme régional pour retenir les touristes de passage.

En novembre, tous les membres de la commission ont voté en faveur de la création d’un nouvel office du tourisme. Un poste reste cependant à combler, celui de directeur régional du tourisme.

Cette personne travaillera main dans la main avec le directeur des communications, des employés des autres communautés de la région Chaleur, ainsi que des exploitants d’entreprises touristiques.

Plus qu’un simple passage vers la Péninsule

En tant que destination touristique, la région Chaleur est parfois négligée par les touristes, qui lui préfèrent souvent la Péninsule acadienne. La région espère prendre sa place comme destination de choix.

« Nous n’avons pas de stratégie en ligne. Si on regarde les milléniaux et la génération Y, ils utilisent ces outils, leur téléphone, Twitter, mais nous n’y sommes pas », dit le maire de Bathurst, Paolo Fongemie.

« Nous devons développer une stratégie, mais nous n’en avons pas les moyens. Le directeur des communications a de la difficulté à trouver des banques de photos de notre région, nous n’avons rien », ajoute-t-il.

La Ville de Bathurst a investi 52 000 $ pour la création de l’office du tourisme en 2016, mais le maire promet que les contribuables n’auront pas à payer davantage.

« Nous avons beaucoup à offrir »

Le village de Petit-Rocher, l’un des plus petits de la région Chaleur, a investi environ 5000 $ dans le projet.

L’an prochain marquera le 50 e anniversaire du Festival des Rameurs, un festival qui tourne autour d’une course d’aviron dans la baie des Chaleurs, entre Bonaventure, au Québec, et Petit-Rocher.

Le village tient également un festival de blues depuis l’année dernière.

« Nous avons beaucoup à offrir, mais ce n’est pas bien connu, ce n’est pas bien planifié. Nous devons bien le présenter et le vendre », dit le maire du village, Luc Desjardins.

« Nous voulons que les touristes voient la région Chaleur comme une destination et non seulement comme une région de passage », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires