Retour

Un partenariat pour vendre du pot dans les cafés Second Cup

La chaîne de cafés Second Cup veut ouvrir un réseau de dispensaires de cannabis récréatif, d'abord l'Ouest canadien et ensuite dans l'ensemble du pays, dans la foulée de la légalisation de la marijuana par le gouvernement fédéral prévue en août.

La chaîne de cafés a annoncé jeudi qu'elle s'associe à National Access Cannabis pour développer et exploiter un réseau de dispensaires au Canada.

Fondé en 1975, Second Cup exploite 286 cafés à travers le pays.

Ayant son siège social à Ottawa, National Access Cannabis se décrit comme une entreprise de soins de santé qui offre des services de consultations et aide les patients à obtenir des ordonnances de marijuana à des fins médicales. L’entreprise est présente dans sept provinces, et a pignon sur rue à Victoria, saskatoon, Winnipeg, Toronto, Ottawa et Halifax.

National Access Cannabis entend déposer des demandes de permis pour distribuer du cannabis, quand le produit sera légal, puis travaillera avec la chaîne de cafés pour « mettre à profit la présence de Second Cup partout au Canada afin d'établir des commerces au détail », selon un communiqué de presse de l'entreprise.

Certains cafés de la chaîne Second Cup pourraient être convertis en boutiques de cannabis.

« Nous travaillons avec Second Cup pour sélectionner des emplacements, en utilisant notre modèle d'affaires éprouvé pour offrir un accès sûr, sécuritaire et responsable au cannabis », affirme le président-directeur général de National Access Cannabis, Mark Goliger.

Le gouvernement fédéral entend légaliser le cannabis récréatif plus tard cet été. Ce sont cependant les provinces qui devront composer avec la logistique entourant sa mise en marché.

Des provinces, comme l’Ontario, ont opté pour des monopoles contrôlés par le gouvernement. D’autres, comme la Colombie-Britannique, l'Alberta et le Manitoba, autoriseront aussi certaines formes de vente de cannabis par des détaillants privés.