Retour

Un port de l'Î.-P.-É. sera retapé pour faire face au changement climatique

Le gouvernement fédéral annonce d'importants travaux de réfection d'un port de pêche à l'Île-du-Prince-Édouard afin de rendre l'installation plus sécuritaire et plus résistante au changement climatique.

Un texte de François Pierre Dufault

Ottawa prévoit investir plusieurs millions de dollars dans la reconstruction de l’appontement et des deux brise-lames du port de Graham's Pond, près de Gaspereaux, dans l'est de la province.

Graham's Pond est le port d'attache de 64 bateaux de pêche. Les débarquements de homard, de crabe des neiges et d'autres fruits de mer et poissons y sont évalués à plus de quatre millions de dollars par année.

Il s'agit d'une installation vitale pour l'économie de l'est de l'île, selon le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc.

Les travaux de réparation de l’appontement, y compris la construction d'un nouveau quai, doivent commencer à l’automne. Les travaux concernant l’appontement doivent être terminés avant le printemps prochain alors que les travaux concernant les brise-lames doivent commencer au début de l'an prochain.

Les coûts exacts du projet ne seront pas connus tant que les contrats n'auront pas tous été octroyés, précise le ministère fédéral des Pêches et Océans.

Projet attendu depuis plusieurs années

Le président de l'autorité portuaire de Graham's Pond, Donald J. Bears, se réjouit de l'annonce d'Ottawa. Ça fait plusieurs années que nous [l']attendons, dit-il. Le pêcheur se souvient d'une violente tempête, le jour de l'Action de grâce en 2016, qui a, selon lui, donné la frousse à plusieurs propriétaires de bateaux dans le port.

Dominic LeBlanc reconnaît que le changement climatique entraîne, de plus en plus souvent, des événements météorologiques extrêmes qui font la vie dure à l'infrastructure côtière et portuaire.

C'est pourquoi les deux nouveaux brise-lames à Graham's Pond seront plus hauts que ceux qu'ils remplaceront, mentionne le ministre. D'une certaine façon, nous sommes en train de combler ce besoin [pour une infrastructure résistante au changement climatique], explique-t-il en marge d'un point de presse, vendredi.

Il y a beaucoup de travail à faire pour que le port demeure sécuritaire, affirme à son tour la députée provinciale Darlene Compton. C'est un port important pour l'économie de l'est de l'île. Je me réjouis de l'annonce. J'ai hâte de voir les travaux commencer.

Le ministre Dominic LeBlanc promet qu'il y a d'autres annonces du genre à l'Île-du-Prince-Édouard au cours des prochaines semaines. Il rappelle au passage que le gouvernement fédéral a bonifié, de 100 à 350 millions de dollars, l'enveloppe annuelle pour l'entretien et la réfection des petits ports de pêche.