Retour

Un premier salon des entrepreneurs à domicile au Témiscamingue

Plusieurs entrepreneurs à domicile se sont donné rendez-vous aujourd'hui à Ville-Marie pour le premier salon des entrepreneurs à domicile. La vente multiniveau est un phénomène de plus en plus populaire et le Témiscamingue n'y échappe pas.

Avec les informations avec Tanya Neveu

Une dizaine de femmes entrepreneures participent au premier salon organisé par Annick Rajotte, représentante pour les cafés Organo et la lingerie Axelia.

« Tous les salons qui existent en région c'est souvent pour les agrotransformateurs ou les artisans. Quand on voulait s'incorporer dans leur salon, ils nous refusaient », se désole-t-elle.

C'est pourquoi elle a décidé de créer le Salon des entrepreneurs à domicile qui se tient vendredi au Centre Amitié-Témis de Ville-Marie.

La vente multiniveau

Cette façon de vendre des produits s'appelle la vente multiniveau. Il faut d'abord payer un prix de départ pour devenir représentante et ensuite former son équipe. Mais est-ce vraiment rentable?

Les conseillères présentes croient que oui.

La conseillère indépendante de Mary Kay, Nancy Laplante, souhaite éventuellement se consacrer uniquement à la vente de ses produits de beauté. " On peut vivre que de ça", croit-elle.

La directrice pour Scenty, Andréane Perreault, a 88 conseillères sous sa responsabilité.

Depuis octobre, son travail pour l'entreprise qui se spécialise dans les fragrances représente son principal gagne-pain.

" Oui on peut vivre de ça. Je dis toujours que je suis une exception. Ce que j'ai accompli avec Scenty en presque deux ans, en moyenne ça prend de 4 à 6 ans", raconte Mme Perreault.

Les cadeaux, les bonus et les voyages sont aussi des marques de reconnaissance offerts par ces compagnies, ce qui pousse plusieurs personnes, outre l'amour du produit, à embarquer dans l'aventure.

Plus d'articles

Commentaires