Retour

Un producteur de cannabis prêt à embaucher des contrevenants

En prévision de la légalisation de la marijuana le 17 octobre prochain, le producteur de cannabis Aphria se prépare à embaucher un nombre élevé d'employés, dont certains pourraient avoir manipulé illégalement la drogue.

Selon Vic Neufeld, le directeur général de la compagnie basée à Leamington dans le Sud-Ouest de l'Ontario, Aphria prévoit embaucher de 20 à 25 nouveaux employés spécialisés avant la fin de l'été qui travailleront en innovation de produits, en extraction d’huile, en recherche et développement, en marketing et en ventes.

Ces recrues se joindront aux 250 autres employés de la compagnie qui mettent les bouchées doubles pour que l’entreprise soit prête à temps. Aphria, qui a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’elle planifiait construire et agrandir ses installations, compte embaucher environ 200 employés supplémentaires à l’automne.

Employés avec expertise variée

Selon Vic Neufeld, une des meilleures manières de trouver des employés qualifiés est d’embaucher des gens qui ont déjà manipulé le cannabis de manière illégale dans le passé.

Pour Jacqueline Power, une professeure adjointe à l’École de commerce Odette, à Windsor, l’embauche de gens qui ont travaillé de manière illégale dans le commerce de la marijuana est tout à fait logique.

En effet, selon Mme Power, il n’est pas anormal pour les entreprises d’embaucher des gens qui ont enfreint la loi. Elle donne en exemple des entreprises qui embauchent d’anciens pirates informatiques pour améliorer la protection de leurs systèmes.