Retour

Un programme de mentorat pour développer l’esprit entrepreneurial

Les propriétaires d'un commerce d'armes à feu, Rat River Outdoors, à Saint-Pierre-Jolys dans le sud-est du Manitoba, se disent comblés par le programme de mentorat du Centre d'excellence en entrepreneurship du Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM).

Un texte de Sandra Poirier

Micheline et Daniel Malo ne voient que des avantages à être jumelé à un entrepreneur d’expérience en la personne de Youssef Bezzahou, comptable agréé aguerri.

Le couple, qui est actuellement en phase d'expansion de son entreprise, se questionne continuellement. Des questions pertinentes sur l’administration, les finances, la gestion et l’avenir se bousculent dans leur tête.

« C’est toujours bien d’entendre les expériences d’autres entrepreneurs parce que l’on semble tous vivre à un moment ou un autre des défis semblables », note Daniel Malo.

Leur mentor Youssef Bazzahou assure un accompagnement adéquat: « Je suis là pour leur partager mon expérience. J’essaie de leur transmettre une façon de réfléchir, une façon d'approcher toute problématique relative à une entreprise. »

Youssef Bezzahou précise que le mentor n’est pas un consultant. Il est primordial que « le mentoré garde la main sur sa gestion et son entreprise », dit-il.

Depuis son lancement en mai 2016, 19 dyades mentors et mentorés participent à ce programme d’accompagnement qui assure un suivi auprès des jeunes et nouveaux entrepreneurs manitobains.

Un mentorat qui porte fruit

Selon le coordonnateur du programme de mentorat au CDEM, Christian Fais, des études démontrent que les entreprises qui ont des mentors réussissent beaucoup mieux. « Environ 70 % des jeunes entrepreneurs qui ont un mentor passeraient le cap des 5 ans », dit-il.

Pour lancer ce programme, le CDEM s'est associé au Réseau M de la Fondation Entrepreneurship du Québec. Christian Fais précise que le programme du CDEM se base sur leur structure et utilise leurs outils, leurs politiques, leur philosophie et leur formation.

Youssef Bezzahou ajoute que le programme mise d’abord sur « le développement de l’esprit d’entrepreneuriat. »

C’est ce qu’on appelle le savoir-être, c’est-à-dire, comment être et comment devenir un meilleur entrepreneur.

Youssef Bezzahou, comptable agréé et mentor

Le programme est offert gratuitement aux entrepreneurs qui débutent ou qui sont en phase de croissance ou de reprise. La seule restriction pour les mentorés, prévient Christian Fais, c’est qu’ils ne doivent pas être en situation de crise.

Tout entrepreneur, homme ou femme, qui a plus de cinq ans d’expérience ou qui est à la retraite peut devenir mentor. Une formation leur est offerte pour que tous saisissent bien le rôle et la philosophie du programme, informe Christian Fais.

« Le plus d’aide que l’on a le mieux c’est », termine Daniel Malo qui apprécie les pistes de réflexion offertes par son mentor.

Plus d'articles

Commentaires