Retour

Un salaire minimum vital envisagé à la mairie de Vancouver

Le conseil municipal de Vancouver envisage d'adopter un salaire minimum vital pour tous ses employés et notamment ses travailleurs contractuels qui seraient rémunérés au minimum 20,64 $ l'heure.

Un rapport de la Ville estime que la mesure coûterait environ 1 million de dollars par an aux contribuables.

« Nous voulons comprendre l'impact [d'une telle mesure] et les étapes qu'il faudrait franchir », précise le conseiller municipal Geoff Meggs.

La plupart des employés de la Ville de Vancouver ont des salaires supérieurs à 20,64 $ l'heure. L'adoption d'un salaire minimum vital concernerait surtout les contractuels des services de sécurité ou alimentaires, par exemple.

Un salaire minimum vital est défini comme le montant dont deux adultes avec deux enfants ont besoin pour couvrir leurs dépenses primaires, que ce soit en nourriture ou en logement.

Pour sa part, la Fédération canadienne des contribuables estime que l'adoption d'un tel salaire minimum à Vancouver est avant tout de nature politique.

« Vision Vancouver et ses partenaires syndicaux ont toujours voulu se débarrasser des contractuels à l'Hôtel de Ville. Un bon moyen de le faire est de rendre ces contractuels plus chers à l'embauche, affirme le porte-parole de la Fédération, Jordan Bateman. C'est toujours facile d'être généreux avec l'argent des autres. »

Le rapport est le fruit d'associations diverses qui ont fait front commun lors des dernières élections municipales pour que Vancouver adopte un salaire de subsistance. La municipalité est connue pour son coût de la vie très élevé, notamment pour trouver un logement à louer ou à acheter qui est abordable.

Plus d'articles

Commentaires