Retour

Un seau pour aider les aquaculteurs à compter leurs poissons

L'équipe de XpertSea de Québec a mis au point une technologie qui intéresse de plus en plus d'aquaculteurs en Asie. Au premier regard, c'est un seau qui semble bien ordinaire, sauf qu'il s'agit d'un outil sophistiqué qui allie vision numérique et intelligence artificielle. Une technologie qui est en train de transformer la façon de cultiver des poissons et des fruits de mer.

Un texte de Vincent Maisonneuve

Cofondateur de XpertSea, François Robitaille souligne à quel point l'élevage de poissons et de fruits de mer se fait bien souvent de façon rudimentaire. Il donne l'exemple d'une écloserie de crevettes qui engrange des revenus de 20 millions de dollars par année, mais qui doit encore « envoyer des gens pour compter les crevettes à la main, avec une cuillère ou un petit pot ». Cette évaluation des stocks est imprécise, ce qui a une incidence sur la production. Il note que l'éleveur peut perdre jusqu'à 40 % de ses profits en raison d'une mauvaise gestion des stocks.

L'entreprise de M. Robitaille a donc conçu un appareil - un seau - pour pallier cette imprécision.

Le seau de XpertSea permet à l'éleveur de compter et de mesurer avec précision les poissons ou les crustacés qui se trouvent dans ses bassins de production. Le producteur verse d'abord un échantillon dans l'appareil et referme le contenant. Des caméras et un détecteur de lumières sont intégrés sous le couvercle. Sur le dessus, un écran de la taille d'une tablette permet de sélectionner l'espèce.

Analyser plusieurs paramètres de la production

En plus de calculer la quantité, l'appareil mesure si les organismes ont la taille recherchée. L'information permet aux producteurs de s'ajuster, de savoir s'il faut ou non modifier la composition de l'eau ou ajouter de la nourriture.

Le client peut voir les résultats sur son cellulaire, ainsi que des photos en haute résolution d'organismes qui sont souvent microscopiques.

Des données comparées

Ces résultats recueillis par les producteurs sont répertoriés dans les serveurs de XpertSea et ce sont toutes ces données colligées qui font la force de l'entreprise, selon son cofondateur. Plus l'information s'accumule, plus le système d'intelligence artificielle mis au point par XpertSea peut guider les producteurs, les aider à améliorer leur façon de faire.

« On commence à avoir pas mal de données au Vietnam, dit François Robitaille. Le producteur de la région va pouvoir comparer sa production à celle des autres éleveurs de sa région afin d'évaluer s'il doit changer quelque chose dans sa culture. »

Les créateurs sont convaincus que les données recueillies par leur système vont permettre aux aquaculteurs de la planète d'améliorer leur productivité. Cette mine d'information pourra favoriser des pratiques plus écologiques et avoir un effet sur la qualité de la nourriture.

L'innovation 100 % québécoise; Une série du Téléjournal Grand Montréal

Plus d'articles

Commentaires