Retour

Une décision « terrible » : la Saskatchewan déçue par l'abandon d'Énergie Est

Le gouvernement saskatchewanais dénonce l'abandon du projet controversé d'oléoduc Énergie Est de la pétrolière albertaine TransCanada, qualifiant cette décision de « terrible » pour la Saskatchewan et le Canada. La compagnie a annoncé jeudi qu'elle rénonçait au projet.

Le projet d'oléoduc Énergie Est avait pour objectif d'acheminer quotidiennement 1,1 million de barils de l'Alberta et de la Saskatchewan jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, grâce à un pipeline de 4600 kilomètres. Le premier ministre Brad Wall a été un défendeur de longue date du projet.

« C’est une triste journée pour le Canada. Ce n’est pas une bonne journée pour la confédération. C’est une très mauvaise journée pour l’Ouest », a-t-il tranché.

Selon lui, l'abandon du projet est la faute du premier ministre Justin Trudeau, qui a été ambivalent et a « manqué d’intérêt et de leadership » dans le dossier. Il ajoute que M. Trudeau doit être tenu responsable.

TransCanada a indiqué que l’aspect saskatchewanais du projet inclut des consultations auprès de 575 propriétaires terriens, 125 municipalités et autorités régionales, ainsi que 23 Premières Nations dans le sud de la province.

De son côté, l'opposition​ néo-démocrate déplore la décision de TransCanada. La chef intérimaire, Nicole Sarauer, ajoute que le projet aurait pu générer de l'activité économique en Saskatchewan, où 40 000 personnes sont au chômage, dit-elle.

Plus d'articles

Commentaires