Retour

Une enveloppe de 2,7 M$ d'Ottawa pour soutenir l'économie locale à Churchill

Le gouvernement fédéral a annoncé vendredi une aide de 2,7 millions de dollars pour Churchill, dans le nord du Manitoba, pour donner un coup de pouce à l'économie locale et contribuer à rendre les aliments abordables. Pas de nouvelles, toutefois, quant aux réparations de la voie de ferrée.

Les résidents de Churchill sont confrontés à une hausse du prix des aliments depuis l'interruption du service ferroviaire, et le tourisme, secteur clé pour l’économie locale, est également en difficulté. Le chemin de fer, seule voie terrestre qui relie la communauté au sud de la province, a été gravement endommagé par des inondations au printemps.

Le ministre des ressources naturelles du Canada, Jim Carr, a annoncé qu'une partie de l'argent servira à créer des opportunités d'emplois. Le financement sera versé au Fonds de développement économique de Churchill et de la région (FDECR), pour également soutenir des entreprises locales et contribuer à diversifier les activités.

« [Cette] annonce illustre l'engagement du gouvernement du Canada envers les résidents du Nord du Manitoba. Nous travaillons ensemble pour relever les défis et créer de nouvelles possibilités stimulantes qui nous permettront de progresser vers l'avenir », affirme le ministre Carr dans un communiqué.

Le maire de Churchill, Mike Spence, note que ce financement est bienvenu et affirme que la communauté n'aura aucun problème à trouver des façons de l'utiliser. Il indique que l’argent servira, par exemple, à financer des projets comme la construction d'une route de glace pour hiver, et à subventionner les entreprises locales qui doivent payer des prix plus élevés pour importer des marchandises depuis que la voie ferrée est inopérationnelle.

Le maire Spence ajoute qu'une partie des fonds sera aussi utilisée pour former ceux qui ont perdu leur emploi.

Réparations toujours incertaines

Toutefois, dans l'annonce de vendredi, Ottawa n'indique pas comment ni quand la ligne ferroviaire sera rétablie.

Une entreprise établie à Toronto a récemment annoncé qu'elle se joignait à deux consortiums autochtones manitobains pour racheter le port de Churchill ainsi que le chemin de fer. Mais même avec ces derniers développements, les échéances pour les travaux de réparation des rails ne sont toujours pas déterminées.

« Nous espérons que Fairfax, une entreprise canadienne importante, est intéressée par l'achat de la ligne de chemin de fer et du port, dit Jim Carr. Ils ont une vision pour le Nord, ils ont de l'expérience, ils comprennent les liens de transport et la chaîne d'approvisionnement. »

Cependant, le ministre n’a pas été en mesure d’indiquer comment avancent les négociations avec toutes les parties prenantes. « Les défis sont clairs, tout comme les opportunités », déclare-t-il.

Plus d'articles

Commentaires