Retour

Une érablière de 20 000 entailles dans la Matapédia

La Société d'exploitation des ressources de la Vallée (SERV) diversifie ses activités. Elle possédera bientôt une érablière de 20 000 entailles.

Un texte de Félix Morrissette-Beaulieu d'après une entrevue diffusée à l'émission Bon pied, bonne heure

La SERV sera installée sur les terres publiques de la Seigneurie du Lac Matapédia dans le secteur de Sayabec.

Il est trop tôt pour connaître le coût du projet et le nombre d'emplois créés, selon le président de la SERV, Martin Landry. Bien que le projet soit encore en élaboration, il croit que les premières récoltes seront faites l'an prochain.

Certains employés pourraient travailler davantage, ajoute M. Landry.

« Il y a surtout une grande possibilité, là peut-être, de faire travailler nos travailleurs. [Ceux] qui travaillent vingt ou vingt-quatre semaines durant l'été, est-ce que c'est possible, pour un certain nombre de travailleurs, de leur donner quatre, cinq, six ou dix semaines supplémentaires? C’est important ça ».

La SERV est reconnue pour faire de l'aménagement forestier en plus de s'occuper de pépinières dans la Matapédia et sur la Côte-Nord.

Faible risque malgré un surplus de sirop d’érable

Pour le directeur général de la Fédération des acériculteurs du Québec, Simon Trépanier, les risques d'implanter une nouvelle érablière de cette ampleur dans un contexte de surplus sont très faibles.

« Le plus gros risque, c'est d'avoir un plan d'affaires qui soit mal monté au départ. Surtout une érablière neuve, au départ, elle peut avoir une très bonne productivité quand la tubulure est neuve, les érables sont neufs, car ils n'ont jamais été entaillés ».

Plus d'articles