Retour

Une maison de la rue Cambie à Vancouver en vente pour 11 millions $

Le prix faramineux des maisons à Vancouver n'est en rien nouveau, mais une maison en vente pour 11 millions de dollars au coin des rues Cambie et 35e Avenue, soit près de deux fois plus chère que son dernier prix de vente il y a un an et demi, fait sourciller.

« C'est complètement ridicule », s'insurge John Lopes, un ancien agent immobilier dont le beau-père vit dans ce secteur de la métropole britanno-colombienne.

La rue Cambie a connu une transition importante vers la densification dans les dernières années, démolissant les maisons unifamiliales la jouxtant pour faire place à des tours à logements.

Densification rapide

Le corridor de la rue Cambie a connu une rapide transformation depuis l'arrivée du skytrain, Canada Line, qui circule sous terre depuis le centre-ville jusqu'à Marine Drive.

La maison nouvellement sur le marché sur trouve dans un secteur qui n'a pas encore été touché par les promoteurs et leurs projets de tours à logement.

« Des bonds de prix de vente comme celui-ci sont courants dans des secteurs sujets à des changements de zonage et destinés à la densification », croit Tsur Sommerville, professeur à la Sauder School of Business de l'Université de la Colombie-Britannique.

« Un terrain sur lequel on peut bâtir une maison unifamiliale peut valoir 2 millions de dollars, mais si on permet la construction d'une tour à six étages, il pourrait du jour au lendemain valoir 4 millions de dollars », explique M. Sommerville.

Selon Tsur Sommerville une montée vertigineuse et soudaine du prix des terrains s'est vue aussi le long des rues Granville et Oak, quoique plus modérée, car la Ville ne permet que la construction de maisons en rangées et non de tours à logements.

Bouder les offres folles

John Lopes raconte que son beau-père, qui vit dans le secteur depuis vingt-cinq ans, reçoit maintes offres pour sa maison, mais les refuse systématiquement.

« Depuis cinq ans, tout le monde vient le voir avec une offre et il dit non, car où ira-t-il après? C'est le problème », relate M. Lopes

Il se demande comment un jeune couple ou une petite famille peut vivre à Vancouver: « C'est impossible ».

Plus d'articles

Commentaires