Retour

Une maternité de porcs à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

L'entreprise Viandes duBreton construira une maternité de porcs biologiques à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup. Le projet, qui a déjà été approuvé par le ministère de l'Environnement et la Municipalité, a été présenté à la population, jeudi, et a reçu un accueil mitigé.

Un texte de Julie Tremblay d'après les informations de Marie-Christine Rioux

Le projet prévoit la construction d'une porcherie de 600 truies qui produiront 15 000 porcs par an. Ces porcs seront ensuite abattus à Rivière-du-Loup.

« On a plusieurs projets aux alentours », explique le directeur général chez Aliments Breton, Normand Gagné. « On a un bon bassin de main-d'œuvre ici, autour de cet endroit-là, alors ça nous donne une flexibilité, une versatilité intéressante », poursuit-il.

Pour réduire les nuisances possibles pour les résidents des alentours, cinq mesures d'atténuation ont été proposées, notamment l'aménagement de haies brise-odeurs et l'utilisation d'économiseurs d'eau.

Le maire de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, Gilles Couture, se dit très satisfait du projet et ne craint pas pour la qualité de l'eau fournie à ses citoyens. « Tout est scellé, tout est complètement étanche, autant le bâtiment que les fosses à purin donc y'a rien qui se répand dans la nature, sauf ce qui va être épandu sur le champ », affirme-t-il.

Un projet qui ne fait pas l'unanimité

Certains citoyens ont toutefois manifesté leurs craintes. C'est le cas d'Anne Mino, dont la maison est située à un peu plus de 200 mètres de la future porcherie. Mme Mino prévoyait développer un projet récréotouristique sur son terrain comme projet de retraite.

Elle a lancé une pétition contre le projet de Viandes duBreton et déplore de ne pas avoir été consultée avant.

Le projet de construction d'une maternité porcine détient toutes les autorisations requises pour mettre en branle la construction.

Seul le rapport sur la consultation publique qui s'est tenue jeudi (et qui pourrait entre autres déterminer si d'autres mesures d'atténuation sont recommandées) reste à être complété par la MRC de Rivière-du-Loup. Les citoyens ont jusqu'au 6 avril à 16 h 30 pour émettre leurs commentaires à ce sujet.