Retour

Une minière ontarienne signe des ententes avec les Premières Nations 

La compagnie Goldcorp vient de signer des ententes avec les Premières Nations Brunswick House, Chapleau Cree, et Chapleau Ojibway, dans le but d'exploiter sur leur territoire ancestral, la toute première mine entièrement électrique au Canada.

C’est pour développer le gisement aurifère Borden Gold près de la municipalité de Chapleau, dans le Nord-Est de l’Ontario.

Dans un communiqué, Goldcorp indique que c’est la première fois que trois Premières Nations sont impliquées à fond dans un projet minier.

Selon les ententes, la compagnie aurifère reconnaît et respecte les droits et les intérêts de ces trois communautés autochtones autour du projet Borden Gold, et ces Premières Nations reconnaissent et appuient l’entreprise pour le développement et l’exploitation future de cette mine.

« Les partenariats réussis sont bâtis sur la confiance, le respect mutuel et l’engagement des parties », lit-on dans le communiqué de Goldcorp.

Il aura fallu deux années de discussions pour en arriver à ces accords, précise le communiqué.

Mine électrique

Le projet Borden Gold utilisera des technologies de pointe, éliminant l’usage des véhicules propulsés par des combustibles fossiles.

Les membres des Premières Nations Brunswick House, Chapleau Cree et Chapleau Ojibway obtiendront un emploi, de la formation et des occasions d’affaires en retour.

Les opérations minières débuteront par l’extraction d’échantillons d’environ 30 000 tonnes de minerai sous peu.

Les premières carottes seront inspectées d’ici la fin de l’été.

La mine doit commencer sa production commerciale en 2019.