Une monnaie locale complémentaire pourrait voir le jour dès 2018 dans la région. Le comité responsable de l'initiative teste actuellement une plateforme bancaire électronique et possède une vision plus détaillée du projet.

Un texte d’Édith Drouin

Le comité de monnaie locale complémentaire de Rimouski a fait du chemin depuis sa création, au début de l’année 2017.

Même si rien n’est encore coulé dans le béton, le groupe formé de quatre personnes songe à une devise locale qui inclurait les MRC de Rimouski-Neigette, des Basques et de La Mitis.

Le comité n’a pas encore officiellement approché d’entreprises, mais a déterminé qu’au moins une vingtaine de commerces de la région seraient susceptibles de se prêter au jeu.

La plateforme d’échange de monnaie électronique d’une entreprise montréalaise est actuellement à l’essai. Daniel Paré explique que le copropriétaire d’Omnigate, qui est d’origine rimouskoise, a contacté le comité pour lui présenter son système informatique.

Si cet essai est concluant, le comité devra alors trouver des partenaires financiers pour personnaliser une application. Elle permettrait entre autres aux consommateurs de payer avec leur téléphone intelligent dans les commerces locaux.

Cap vers 2018

Dans un scénario optimiste, une monnaie locale pourrait être lancée dès l’ouverture du marché public de Rimouski en 2018, selon Daniel Paré.

Réseauter avec d’autres comités de monnaie locale au Québec lui a permis de constater que le comité de Rimouski avait fait en six mois le travail que certains groupes avaient pris plusieurs années à accomplir.

Le comité a présenté ses idées au public lundi soir, afin d’obtenir des commentaires et de possiblement rectifier le tir sur certaines de ses orientations.

La prochaine étape consiste à trouver des partenaires institutionnels, comme la Chambre de commerce, la Ville et la Société de développement économique de Rimouski.

Plus d'articles

Commentaires