Retour

Une nouvelle application pour louer des chambres d'hôtel à l'heure

Grâce à une nouvelle application, plusieurs hôtels de Montréal, de Toronto et de Vancouver offrent la possibilité de louer une chambre à l'heure en journée. La compagnie française qui offre ce service veut se développer au Canada en 2017 et assure prendre des précautions afin de ne pas encourager les activités liées à la prostitution.

Un texte de Bahador Zabihiyan

Généralement, les clients des hôtels y dorment la nuit et s'absentent la journée. Mais David Lebbé, le fondateur de DayUse, a remarqué que les chambres vides durant la journée pouvaient tout de même servir à quelques clients.

« J’étais moi-même hôtelier. Au quotidien, j’avais des demandes de clients qui voulaient utiliser une chambre en journée. J’ai regardé sur Google et j’ai vu que rien n’existait », se souvient-il. Alors, il a décidé de créer une nouvelle plateforme qui permettrait de réserver une chambre d’hôtel pour quelques heures.

On a constaté que 70 % des chambres d’hôtel dans le monde entier sont vides pendant la journée. On a donc décidé de commercialiser un actif dormant.

David Lebbé, fondateur de DayUse

Il indique que plus de 3000 hôtels dans le monde sont devenus des partenaires de sa plateforme, dont des joueurs importants du réseau de l'hôtellerie comme Marriott ou Accord.

Des établissements canadiens commencent à l’utiliser à Toronto, Vancouver et surtout à Montréal. Une demi-douzaine d’hôtels dans la métropole s’y sont inscrits.

Parmi ceux-ci la Tour Belvédère. « Les gens qui travaillent de nuit ont besoin de dormir le jour. Aussi, les gens qui voyagent de nuit aiment ça faire une sieste de deux ou trois heures avant d’aller dans un gros meeting devant un CEO. Et c’est exactement à ça que sert DayUse ici », dit Josée Lelièvre, directrice générale de la Tour Belvédère.

Une quinzaine de clients utilise ce service par mois.

À l’hôtel Espresso, la demande pour DayUse n’est pas grande, mais à l’heure où des sites comme Airbnb livrent une farouche concurrence à l’industrie hôtelière, ces clients sont les bienvenus.

« C’est une façon de faire du revenu supplémentaire sans perdre son inventaire. Puisque les chambres ne sont utilisées que pour un maximum de 4 heures, nous pouvons les refaire et les revendre », dit le directeur des ventes de l’Espresso, Paolo Di Vito.

Prostitution et chambres à l’heure

Les établissements hôteliers louant des chambres à l’heure sont notoirement connus pour la présence d’activités liées à la prostitution. Mais l’hôtel Espresso et la Tour Belvédère assurent que leurs clients louant à l’heure sont des gens d’affaires, bien loin de l’image de certains utilisateurs des « motels à sieste ».

« Nous avons trouvé une façon de contrer ça, on a des règles très claires. Au moment du check-in, on demande des cartes d’identité avec des cartes de crédit valables et pas prépayées », dit Mme Lelièvre.

Le fondateur de DayUse indique que les hôteliers doivent être vigilants et que sa compagnie n’hésitera pas à collaborer avec la police. « Si on détecte qu’il y a des utilisateurs qui utilisent ça pour de la prostitution, on s’engage à informer les autorités locales », dit M. Lebbé.

Plus d'articles

Commentaires