Retour

Une nouvelle présidente pour la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette

Catherine Lavoie du Véga Groupe conseil succède à François Dumont au poste de présidente de la Chambre de commerce et de l'industrie Rimouski-Neigette. De nouveaux membres du conseil d'administration ont aussi été élus lors de l'Assemblée générale annuelle mercredi soir.

Un texte d’Édith Drouin

Les cinq nouveaux visages qui se joignent au conseil d’administration sont Caroline Ruest de Miralis, Dave Bernier de la boutique Le P’tit futé, Dominique Brisson de la Bergerie du Faubourg, Alexandre Boudreau du Cégep de Rimouski et Guillaume Sirois de Métro Sirois.

Ces nouveaux venus permettent à la Chambre de commerce d’aller chercher une meilleure représentativité des divers secteurs économiques de Rimouski, comme le secteur manufacturier et le commerce de détail, explique l'ex-président de l'organisation, François Dumont.

La chambre de commerce a par ailleurs élargi son membership en fusionnant avec l’Association des marchands de Rimouski au cours de la dernière année. Elle a atteint les 475 membres, alors qu’elle en possédait 286 en 2011.

La nouvelle présidente, Catherine Lavoie, explique qu’un des buts de la Chambre de commerce de Rimouski est d’obtenir le qualificatif de Grande chambre de commerce. Pour ce faire, l’organisation doit être l’une des 25 chambres avec le plus de membres au Québec.

Autoroute 20 et manque de main-d’œuvre

La nouvelle présidente dit vouloir faire avancer divers dossiers de lobbyisme, comme celui de la rétrocession du port et du prolongement de l’autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski.

Mme Lavoie rappelle que les libéraux se sont engagés à prolonger l’autoroute 20 s’ils sont réélus en octobre et indique que tous les candidats seront sollicités lors de la campagne électorale. Elle affirme que la chambre accentuera ses efforts pour concrétiser le projet.

Pour ce qui est des défis à venir, la présidente fait entre autres allusion au manque de main-d’œuvre. De nouveaux membres du conseil d’administration ont d’ailleurs abordé cette problématique lors de leur allocution pendant l’assemblée générale.

Catherine Lavoie parle d’un problème multifactoriel qui pourra être réglé en arrimant les formations à la demande des employeurs, en augmentant le soutien à l’immigration, en faisant de Rimouski une région attractive et en encourageant les entreprises à faire des efforts pour assurer le bien-être de leurs employés à l’interne.

Plus d'articles