Retour

Une pétition pour limiter les dérives de l’économie de partage

À Vancouver, une quarantaine de travailleurs du web a signé une lettre ouverte dénonçant les dérives de l'économie de partage, dont les compagnies comme Uber ou Airbnb apparaissent comme les fers de lance.

Les signataires, qui sont des programmeurs ou de simples citoyens, regrettent le manque de retombées pour l'économie locale et émettent des propositions pour promouvoir des initiatives dans la province.

Surtout, ils demandent un cadre législatif pour l'économie de partage. Ultimement, ils veulent que la province encourage davantage les initiatives locales afin d'éviter qu'une partie des bénéfices partent à l'étranger.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé qu'il allait définir le cadre dans lequel pourrait s'épanouir cette économie d'un genre nouveau.

Le ministre de la Communauté et du Développement communautaire, Peter Fassbender, est celui qui est responsable de ce dossier.

Il souhaite mettre en place une réglementation à même de protéger les données privées des clients, la qualité du service ou encore la sécurité des usagers. M. Fassbender a cependant prévenu que le processus allait être long.

D'après un reportage d'Audrey Plat