Retour

Une tour de condos bannit la marijuana entre ses murs et sur les balcons

Le propriétaire d'un condominium dans l'ouest de Toronto proteste contre la décision du conseil d'administration de son immeuble d'interdire aux occupants de fumer du pot non seulement dans leur unité, mais aussi sur leur balcon.

La compagnie qui gère le condominium OneEleven du quartier King West a aussi informé les résidants par lettre qu’ils ne pourraient pas faire pousser du cannabis chez eux ni se faire livrer de la marijuana à leur condo.

Le résidant Ryan Barclay n’en revient pas; il rappelle qu’Ottawa doit légaliser l’usage récréatif du cannabis cet été.

Seuls les occupants ayant une ordonnance d’un médecin pour fumer du pot à des fins thérapeutiques pourraient continuer de le faire.

À lire aussi :

M. Barclay ne fume pas de pot, dit-il, mais s'inquiète de la possibilité que le C.A. puisse bannir à l’avenir la cigarette et l’alcool.

Le président du conseil d’administration, Curtis Priest, assure que ce n’est pas son intention, le tabac et l'alcool étant déjà des substances légales.

Il ajoute que dans le cas du pot, la fumée et les odeurs peuvent se propager d'une unité à une autre. Le Code de prévention des incendies ne permet pas, dit-il, de bloquer des bouches d’aération.

Néanmoins, M. Priest n’écarte pas des assouplissements aux nouvelles règles, une fois que le cannabis aura été légalisé.

« On ne va pas expulser un occupant de son condo à cause de ça », assure-t-il.

Course contre la montre

L'avocate Denise Lash explique que les gestionnaires de condos se livrent actuellement à une « course contre la montre », afin de bannir le pot avant sa légalisation prévue cet été.

Une fois le cannabis légalisé, tout consommateur de marijuana pourra faire valoir son droit d'en fumer dans son condo, compliquant la tâche aux immeubles quant à la gestion de la fumée et des odeurs.

Plus de détails à venir