Retour

Une usine qui a aidé à construire le One World Trade Center frappée par les tarifs sur l'acier

Une usine d'acier québécoise, dont les structures ont servi à reconstruire le One World Trade Center à New York, a été forcée de mettre à pied des dizaines d'employés en raison des tarifs douaniers imposés par l'administration américaine.

Les dirigeants du Groupe ADF, situé à Terrebonne, se sentent trahis et espèrent une résolution rapide de la dispute.

L'entreprise a fabriqué une grande partie de la structure en acier de la tour principale du One World Trade Center, et même l'antenne qui trône à son sommet.

« Nos clients spécifiques ont décidé de ne pas embarquer avec une entreprise comme ADF, vu qu'on est une entreprise canadienne et qu'il y avait beaucoup d'incertitude » par rapport à l'augmentation des coûts en raison des tarifs, explique M. Paschini.

ADF, qui fabrique d'immenses structures d'acier destinées entre autres aux gratte-ciel, a commencé à ressentir le différend commercial avec le voisin du sud avant même l’entrée en vigueur des tarifs douaniers américains de 25 %, le 1er juin.

Le groupe ADF a perdu trois contrats majeurs aux États-Unis.

Pas moins de 50 travailleurs ont été mis à pied ce printemps, sur un total de 350. D'autres ont été forcés de diminuer leur nombre d'heures. Ils reçoivent désormais de l'aide du gouvernement fédéral.

Ne voulant pas céder au pessimisme, employés et dirigeants d’ADF attendent la fin du conflit.

D’après le reportage de Louis Blouin