Retour

Unifor dénonce des négociations très « lentes » avec Ford

Le syndicat qui représente les employés de Ford au Canada affirme que peu de progrès ont été réalisés dans les négociations contractuelles en cours avec la partie patronale.

Dans un communiqué publié samedi, le syndicat Unifor qualifie les négociations avec le constructeur automobile Ford de « douloureusement lentes ».

Il espère pouvoir faire accepter à Ford Canada une entente-cadre déjà adoptée par la direction de General Motors et celle de Fiat-Chrysler, qui prévoit des investissements dans les usines et des augmentations de salaire pour les employés.

Unifor affirme que sa priorité est d'obtenir des investissements à Windsor et Oakville.

Le syndicat qui représente 6700 employés de Ford dit que de nombreuses questions doivent encore être résolues, mais que les négociateurs de la partie patronale ont indiqué que l'entente-cadre ne peut être appliquée que si des économies sont réalisées ailleurs.

Selon Unifor, le constructeur propose notamment de diminuer le salaire des nouveaux employés temporaires à temps plein et d'abolir un programme de soins de longue durée inclus dans les avantages sociaux.

Les deux parties ont jusqu'à lundi à 23 h 59 pour s'entendre. Le syndicat menace de faire grève si aucun accord n'est conclu d'ici là.