Les aciéries US Steel de Nanticoke et de Hamilton opèreront de nouveau sous la bannière Stelco. L'entreprise entreprend aussi une restructuration, ce qui pourrait signifier de nouveaux emplois dans la région.

« Nous sommes de retour et nous embauchons », a annoncé Stelco, anciennement US Steel dans un communiqué vendredi.

Stelco qui s'était établie en 1910 dans la région avait été reprise par US Steel en 2007.

Vendredi, Stelco a organisé une cérémonie dans ses installations de Hamilton et de Nanticoke pour souligner son retour.

Il y a un peu plus d’un an, nous avons commencé le processus de nous réimplanter comme une compagnie sidérurgique canadienne indépendante.

Michael McQuade, PDG de Stelco

Ce changement de nom souffle un vent d'optimisme après des mois difficiles pour l'aciérie. La compagnie est toujours sous la protection de la loi sur les arrangements avec les créanciers, mais elle promet maintenant de créer de nouveaux emplois.

De nouveaux emplois

« Dans les jours et les semaines à venir, Stelco lancera une campagne de recrutement pour ajouter la nouvelle génération de métallurgistes à sa main d’œuvre et appuyer plusieurs secteurs clés comme les ventes, les finances, les opérations et les systèmes informatiques », dit la compagnie.

Des emplois qui avaient notamment été délocalisés aux États-Unis par US Steel.

Michael McQuade n’a pas dit combien d’emplois seraient créés, mais environ 50 sont affichés sur le site internet de la compagnie.

Ce processus de recrutement est une autre étape cruciale pour devenir une compagnie sidérurgique canadienne indépendante.

Michael McQuade, PDG de Stelco

Des retraités toujours inquiets

Je ne comprends pas pourquoi l'annonce survient à ce moment-ci, affirme le professeur d'administration à l'Université McMaster, Marvin Ryder.

Selon lui, la compagnie devrait avoir d'autres priorités, comme le versement aux retraités de leurs avantages sociaux, qui ont été suspendus à cause des difficultés financières.

« Alors nous sommes censés être là et être heureux de [ce changement de nom]? », a demandé un retraité de US Steel, Steve Kucha, présent avec d’autres retraités à la cérémonie organisée à l'aciérie de Hamilton.

Selon lui, le changement de nom n'est qu'une opération de relations publiques, qui ne lui permettra pas de retrouver ses avantages sociaux.

Plus d'articles

Commentaires