Retour

Usine détruite par le feu à Miscou : des employés cherchent toujours du travail

Plusieurs employés de l'usine Miscou fish product, détruite par le feu dans la nuit de jeudi dernier, sont toujours à la recherche d'un travail, tandis que la saison de la pêche au crabe progresse.

Un texte de René Landry

Miscou Fish Product comptait une centaine d'employés. Quelques dizaines d'entre eux sont tout de même parvenus à trouver un emploi dans une autre usine assez rapidement.

« Il y a une cinquante personnes qui sont inscrites à l'usine de l'Association coopérative de pêcheurs de l'île, à Lamèque, selon la gérante de Miscou Fish Product, Rina Benoît. Mais il manque à l'usine une vingtaine de travailleurs pour lancer un deuxième quart de travail. Il y en a qui sont rendus à Saint-Simon, chez Bolero. Quelques employés se retrouvent chez Pêcherie Belle Île. Je crois qu'il y en a plusieurs qui sont inscrits dans différentes usines. »

Rina Benoît constate que le moral des employés est encore atteint après la destruction de l'usine, en pleine saison de la pêche au crabe. Il y a aussi cette image de désolation.

« Tu arrives à Miscou et tu ne vois plus le grand drapeau acadien sur le toit de l'usine, dit-elle. Tout ce que tu vois c'est de la cendre. On avait une belle usine, moderne, de bons employés et de bons dirigeants. On était sur le bon chemin, en pleine croissance. La saison de crabe avance vite. Chaque jour représente une perte pour les employés qui n'ont pas trouvé de travail. »

Rina Benoît est persuadée que la plupart des travailleurs vont revenir travailler chez Miscou Fish Product quand l'usine sera reconstruite. « Les employés, c'était surtout du monde des environs, de Shippagan, de Lamèque, de Miscou en plus de quelques personnes de Tracadie », précise-t-elle.

Les autorités ne se sont pas encore prononcées officiellement sur la cause exacte de l'incendie.

Plus d'articles

Commentaires