Retour

Valeant visée par une enquête criminelle aux États-Unis

La société pharmaceutique lavalloise Valeant fait l'objet d'une nouvelle enquête de la part de la justice américaine. Selon le Wall Street Journal, des procureurs fédéraux tentent de déterminer si l'entreprise a trompé des compagnies d'assurances américaines en cachant sa relation d'affaires avec une chaîne de pharmacies.

Le substitut du procureur général des États-Unis à New York veut savoir si les manoeuvres de Valeant face aux compagnies d'assurance équivalent à une fraude.

Ces manoeuvres avaient été rendues publiques en octobre dernier; elles auraient été mises en place parce que des compagnies d'assurance refusaient de rembourser les prix soudainement très élevés payés pour des médicaments mis en marché par Valeant.

Une chaîne de pharmacies, Philidor Rx Services, qui était liée à Valeant mais qui n'existe plus, soumettait la même réclamation à différents assureurs pour en trouver un qui était disposé à rembourser la facture de médicaments. Philidor aurait dévoilé ses liens avec Valeant seulement en octobre dernier, même si ces deux compagnies travaillaient conjointement depuis 2013.

Depuis, Valeant a annoncé qu'elle rompait tous ses liens avec Philidor.

Selon des documents d'un comité sénatorial, en 2015, Philidor distribuait plus de 50 médicaments produits par Valeant. Cette même année, Valeant a payé 80 millions de dollars en frais à Philidor, par rapport à 17 millions de dollars en 2014.

Selon le journal, un des fondateurs de Philidor, Andrew Davenport, et le chef exécutif, Matthew Davenport, sont dans la mire des enquêteurs.

L'enquête, qui vise à établir le niveau de contrôle qu'avait Valeant sur Philidor, pourrait mener à des accusations criminelles pour les ex-dirigeants de ces deux compagnies. Selon le Wall Street Journal, l'enquête serait terminée d'ici la fin de l'année.

Dans un communiqué de presse, Valeant dit collaborer pleinement avec les autorités. « Nous ne commenterons pas les rumeurs à propos d'enquêtes et ne spéculerons pas sur les suites de l'enquête », a déclaré la compagnie, dans un communiqué de presse jeudi.

« Valeant prend ces allégations au sérieux et nous respectons les standards d'éthique les plus élevés », peut-on lire dans le communiqué.

Plus tôt cette année, le Congrès américain a étudié comment Valeant et Turing Pharmaceuticals ont augmenté les prix de certains médicaments qui peuvent sauver des vies afin de maximiser leurs profits.

En avril, le président sortant de Valeant, Michael Pearson, a dit regretter la hausse excessive des prix de certains médicaments.

Les actions de Valeant ont chuté de près de 6 % à l'ouverture des marchés boursiers jeudi.

Plus d'articles

Commentaires