Retour

Vancouver : des milliers de transactions immobilières dans l'incertitude

Des agents immobiliers de la grande région de Vancouver estiment qu'entre 3000 et 4000 transactions immobilières sont dans l'incertitude, n'ayant pas été conclues avant l'entrée en vigueur de la taxe foncière de 15 % imposée aux acheteurs étrangers depuis le mardi 2 août.

« C'est malheureux que dans la foulée du marché le plus complexe et volatile que nous ayons vu, notre gouvernement a choisi une voie, qui à ce moment, apportera des difficultés aux consommateurs locaux et étrangers plutôt qu'une solution nuancée », lance Charles Wiebe, président de la chambre immobilière de la vallée du Fraser.

Tout le monde sera touché, dit un agent

Un agent immobilier auprès de Remax déplore la rapidité avec laquelle la taxe a été imposée. « C'est tellement rapide, tout le monde est sous le choc », avance Jin Liu. « Nous n'avons pas reçu d'avis, alors il est probable que les transactions échoueront. Ce n'est pas juste pour tout le monde », poursuit-il.  

De son côté, le vice-président du groupe Macdonald Real Estate, Jonathan Cooper soutient 15 % c'est considérable , mais avoue ne pas avoir été témoin de l'échec d'une transaction en raison de son introduction. 

Il affirme être directement touché par cette taxe puisque sa famille élargie a immigré de la Malaisie. « Ils viennent ici pour les mêmes raisons pour lesquelles nous venons nous aussi. Pour l'éducation. Pour la qualité de l'air. Pour les mêmes raisons pour lesquelles nous aimons vivre ici », ajoute-t-il.

M. Cooper soutient aussi qu'un acheteur lui a dit que sa confiance envers le Canada, en tant qu'endroit pour investir et pour élever sa famille, a été ébranlée.

D'après les informations d'Yvette Brend

Plus d'articles

Commentaires