Retour

Véhicules électriques au N.-B. : des bornes de recharge peu utilisées

Le réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques d'Énergie NB sert très peu selon des données rendues publiques lors des audiences sur la demande de hausse tarifaire de la société d'énergie.

Énergie NB a inauguré en grande pompe une borne de recharge de niveau 2 à Bathurst, en octobre dernier, en présence de deux ministres provinciaux. Or, seulement trois véhicules s’y sont branchés, en décembre, pour un total de 41 minutes. Ils ont ainsi consommé l’équivalent de 1 $ en électricité.

La situation était encore pire ailleurs : à Tracadie et Richibucto, seulement un client s’est arrêté aux bornes respectives de ces villes en décembre.

Presque autant de bornes que de véhicules électriques

Il y a actuellement, au Nouveau-Brunswick, 88 bornes de recharge, soit pratiquement le même nombre que les véhicules électriques qui circulent sur les routes de la province.

Énergie NB est propriétaire de 26 de ces bornes. Dix d’entre elles sont de niveau 3, c’est-à-dire qu’elles peuvent recharger un véhicule à 80 % en une demi-heure seulement. Leur utilisation coûte 15 $ l’heure. Les autres sont de niveau 2 : la recharge des batteries des véhicules électriques prend quelques heures et coûte 1,50 $ aux usagers.

En dépit de l’accueil tiède qui leur a été fait jusqu’ici, Énergie NB a l’intention d’installer 18 autres bornes dans la province, ce qui lui coûtera 1,4 million de dollars.

La plupart seront installées dans des régions rurales de la province. La société d’énergie veut ainsi calmer les appréhensions de ceux qui hésitent à acheter des véhicules électriques à cause de leur autonomie limitée.

Elle fait le pari qu’en installant un réseau complet de bornes de recharge aux quatre coins de la province, l’achat de véhicules électriques s’accélérera, au Nouveau-Brunswick.

Des incitatifs

Énergie NB songe aussi à offrir des incitatifs aux consommateurs et aux organisations comme les municipalités qui remplacent leurs véhicules à essence par des véhicules électriques.

Lors des audiences de la Commission de l’énergie et des services publics sur ses tarifs, le vice-président du développement commercial à Énergie NB, Keith Cronkhite, a fait valoir que la stratégie de son entreprise était bonne, à moyen et long terme, pour son chiffre d’affaires puisqu’elle accroîtra la consommation, particulièrement pendant la nuit, lorsque les véhicules électriques sont normalement branchés.

Le Nouveau-Brunswick mise aussi sur l’accroissement du parc de véhicules électriques pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Il s’est donné comme objectif 2500 nouveaux véhicules électriques sur les routes d’ici 2020, mais est très loin du compte.

Selon des données compilées par FleetCarma, il y avait 97 véhicules électriques immatriculés au Nouveau-Brunswick en septembre dernier. En moyenne, un nouveau véhicule électrique par semaine était vendu, l’été dernier, dans la province.

D’après des informations de Robert Jones, CBC