Retour

Vente de Rona : les quincailliers optimistes, les syndiqués aux aguets

La vente de la société québécoise Rona à des intérêts américains n'inquiète pas outre mesure le milieu des quincailleries de la province, estime le PDG de l'Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT).

Il faut « donner la chance au coureur », estime Richard Darveau, qui souligne à cet effet que les activités de Lowe's dans le reste du Canada se déroulent bien. En outre, souligne-t-il, le PDG de Lowe's Canada, Sylvain Prud'homme, est un Québécois.

« Lowe's, depuis la création de Lowe's Canada il y a quelques années, surtout avec ses activités en Ontario, a montré une compréhension de la réalité canadienne, ce que Target, par exemple, n'avait jamais bien saisi », soutient M. Darveau.

Il souligne en outre que l'entreprise américaine s'approvisionne au Canada et qu'elle comprend les cultures canadiennes, « dont celle du Québec ». Il ajoute que Lowe's a démontré son intention de conserver une haute direction canadienne plutôt que de la remplacer par des Américains.

Les membres de l'association de M. Darveau, qui sont « essentiellement des marchands affiliés à la bannière Rona », ont l'intention de continuer leur association avec le nouveau groupe Lowe's. « On ne change pas une situation comme celle-là du jour au lendemain », souligne M. Darveau.

Quant aux fournisseurs de Rona, le président de l'AQMAT croit que la majorité d'entre eux ont commencé à faire des approches auprès de Lowe's, en 2012, lors du premier rapprochement avec Rona. « Plusieurs sont déjà fournisseurs chez Lowe's Canada », avance M. Darveau. « Les autres qui n'ont pas préparé leurs billes devront le faire rapidement. »

Les Teamsters promettent d'être vigilants

« Bien entendu, nos membres sont inquiets », explique le directeur des communications des Teamsters Canada, qui représente quelque 2000 employés de Rona, Stéphane Lacroix. « Ils ont été rencontrés ce matin », précise-t-il

« On nous a rassurés ce matin à savoir qu'il n'y aurait pas de pertes d'emploi ou de réorganisation opérationnelle à proprement parler », a indiqué M. Lacroix. « C'est la suite des choses qui nous indiquera comment ça va se passer », poursuit-il, en promettant de veiller au maintien des emplois québécois.

Des représentants syndicaux des Teamsters Canada feront la tournée des sites de Rona afin d'informer leurs membres sur les changements à venir.

Lowe's dépasse Home Depot

La transaction permet à Lowe's de devancer Home Depot à titre de plus important quincaillier en Amérique du Nord. « Pour la première fois, une transaction dans le commerce de détail qui se passe en territoire canadien va bouleverser l'échiquier aussi du côté des États-Unis », soutient M. Darveau.

« Home Depot a toujours été le premier joueur, mathématiquement parlant, continue-t-il, et avec l'acquisition de 500 magasins, d'un seul coup, Lowe's devient le premier joueur à l'échelle continentale et la partie canadienne commence à avoir une influence sur les décisions qui vont se prendre au siège de Caroline du Nord. »

Plus d'articles

Commentaires