Retour

Vente itinérante : l'ACEF-Estrie invite la population à la prudence

L'Association coopérative d'économie familiale (ACEF) rappelle aux gens qu'ils ont 10 jours pour annuler un contrat de vente itinérante.

Une Sherbrookoise a téléphoné l'organisme pour leur faire part d'une mésaventure qu'elle a connue samedi soir dernier. Un homme s'est présenté à son domicile pour lui vendre une thermopompe. Le système, vendu au coût de 13 000 $, lui aurait valu des économies d'impôt de l'ordre de 6000 $. Le vendeur aurait même fait semblant de téléphoner le gouvernement pour confirmer que la dame avait le droit à une subvention.

Selon l'ACEF-Estrie, il est faux de prétendre que les crédits d'impôts sont aussi élevés. Le programme Rénovert donne un crédit d’impôt de 20 % de la partie des dépenses admissibles qui excède 2500 $. Selon les calculs de l'organisme, le crédit atteindrait 2100 $ dans le cas d’une thermopompe de 13 000 $. La subvention du programme Chauffez vert est également disponible et peut atteindre 1275 $, mais seulement si on remplace complètement un système de chauffage au mazout. Dans tous les cas, la somme de 6000 $ est loin d'être atteinte.

L'ACEF-Estrie rappelle que dans les cas de sollicitation à domicile, il y a un délai de 10 jours pour annuler et ce, même si l’appareil a été installé pendant ce délai. Si le système est installé, il y a presque toujours un contrat de crédit qui est signé le jour-même qu'il faut annuler aussi.

Plus d'articles

Commentaires