Des croisières hivernales pourraient faire escale à Québec d'ici quelques années. Une opération séduction est en cours dimanche dans la Capitale-Nationale.

Des représentants de trois compagnies de l'Ontario, de la Norvège et de la France sont en visite pour découvrir les attraits de la région.

Les délégués ont notamment assisté aux activités du Carnaval et ont visité plusieurs attraits de la ville.

Le marché des croisières hivernales n'est pas encore exploité au Québec.

« On croit qu'il y a un potentiel au plan hivernal. On veut accueillir des navires l'été, pourquoi le printemps mais pas l'hiver? On croit que ça peut être une période extraordinaire », explique Caroline Têtu, responsable du développement des croisières, Office du tourisme de Québec.

L'intérêt à développer cette expertise est motivé par l'appétit de leurs clients pour ce genre d'aventure.

« Il faut toujours être un peu innovateur en termes d'itinéraires, détaille Marc Berberian, le représentant de la compagnie française Ponant. La clientèle est assez exigeante. Nous sommes dans un segment haut de gamme. »

Les visiteurs pourraient venir d'ailleurs au Canada, mais aussi de pays européens comme la France ou la Norvège.

Plusieurs défis logistiques promettent de rendre l'expérience plus compliquée que durant la belle saison. Il faut notamment des bateaux adaptés aux glaces du Saint-Laurent.

Avec les informations de Léa Beauchesne

Plus d'articles