Retour

Viandes duBreton passe à côté d'un investissement important

L'usine de Viandes duBreton passe à côté d'un investissement de 25 millions de dollars à Rivière-du-Loup. Le groupe Breton, qui souhaitait moderniser son usine, a demandé à ses employés de prolonger leur contrat de travail jusqu'en 2026, ce que les travailleurs ont refusé.

Les employés ont rejeté la proposition de l'employeur de repousser l'échéance de leur convention collective de cinq ans. Une condition qui était essentielle, selon l'employeur, pour investir des millions de dollars à Rivière-du-Loup.

« Ce sont des projets qui s'étalent sur plusieurs années et se rentabilisent sur une période beaucoup plus longue », affirme le président de l'entreprise, Vincent Breton.

Il considère que l'usine avait besoin de stabilité à long terme pour justifier de tels investissements :

De son côté, le syndicat considère que l'offre patronale n'était pas acceptable, notamment en ce qui a trait aux conditions salariales.

Manon Chassé affirme que plusieurs griefs ont été déposés et que l'employeur et les travailleurs ont des divergences de point de vue en ce qui a trait à l'interprétation de la convention collective.

Plus d'articles

Commentaires