Retour

Victoria adopte une loi sur le gaz naturel liquéfié

Les députés ont donné leur feu vert mardi soir, à Victoria, à une nouvelle loi entourant l'exploitation de gaz naturel liquéfié (GNL) en Colombie-Britannique.

Cette décision fait suite à une entente signée en juin avec un consortium mené par la Malaisie, qui ne voulait pas investir dans un projet de 36 milliards de dollars près de Prince Rupert sans le soutien explicite de l'Assemblée législative.

Pacific NorthWest LNG, contrôlé par Petronas, obtient ainsi une garantie que les taxes imposées à l'industrie du GNL ne seront pas rehaussées au cours des 25 prochaines années.

La première ministre Christy Clark affirme que le projet créera 4500 nouveaux emplois dans la province et générera 8,6 milliards de dollars en revenus d'ici 2030.

Le projet est cependant contesté par des écologistes et des Premières Nations, dont les Lax Kw'alaams, qui ont rejeté une offre de 1,15 milliard de dollars de Pacific NorthWest LNG.

Ils estiment que la construction d'un pipeline de GNL ainsi qu'une usine sur l'île Lelu et un terminal maritime nuirait fortement à l'environnement de leur territoire traditionnel.

Le GNL est du gaz naturel refroidi à environ -163 degrés Celsius. Il prend la forme d'un liquide qui peut ensuite être transporté dans des méthaniers vers des marchés asiatiques.

Plus d'articles

Commentaires