Retour

Victoria envisage de taxer les maisons vacantes et les acheteurs étrangers

Deux conseillers municipaux de Victoria souhaitent que la province déploie la taxe pour les acheteurs étrangers – actuellement appliquée dans le Grand Vancouver – dans la région de la capitale et qu'elle donne la possibilité aux municipalités de taxer les maisons vacantes.

Le conseil municipal doit débattre jeudi de la question, laquelle sera présentée par les conseillers Ben Isitt et Jeremy Loveda.

L'initiative des conseillers municipaux n’est pas étrangère aux réalités du marché locatif. « Nous avons eu vent de nombreuses inquiétudes de la part du public en ce qui concerne le problème de l’accessibilité au logement dans la région », explique Ben Isitt.

En novembre, la Ville de Vancouver a imposé une taxe de 1 % sur les logements vacants, plus particulièrement sur les résidences secondaires vides ou celles qui sont louées moins de six mois par an. Il s’agit de la première initiative du genre au Canada.

Les conseillers souhaitent que la province attribue à Victoria et aux autres municipalités de la région le pouvoir de décider du montant de leur taxe.

Qu'en est-il de la taxe pour les acheteurs étrangers?

En août 2016, la province a introduit une taxe de 15 % pour les acheteurs étrangers dans le Grand Vancouver. Alors que le nombre de propriétés achetées par des étrangers a grandement baissé au cours des quatre semaines qui ont suivi l’application de la taxe, les achats d’habitations dans la région de la capitale ont augmenté durant les deux mois qui ont suivi cette mise en place.

Nous sommes conscients qu’il est de plus en plus difficile de louer une habitation ou d’accéder à la propriété pour les citoyens.

Ben Isitt, conseiller municipal de Victoria

Selon Ben Isitt, toute mesure qui viendrait réguler le marché de l’immobilier serait utile « compte tenu de l’envolée des prix de l’immobilier, aussi bien à la location qu’à la vente ».

Le conseiller municipal indique qu’il ne connaît pas encore les chiffres exacts relatifs au nombre d’habitations inoccupées à Victoria, mais qu’elles devraient avoisiner la centaine.

Plus d'articles

Commentaires