Retour

Vitesse limitée dans le golfe : un transporteur hausse ses tarifs entre Montréal et Saint-Jean

L'entreprise Oceanex exige des frais supplémentaires temporaires de 4 % pour ses services de transport maritime de marchandises entre Montréal, au Québec, et Saint-Jean, à Terre-Neuve, à la suite d'une mesure de protection des baleines dans le golfe du Saint-Laurent.

Les autorités fédérales ont imposé une limite de vitesse de 10 noeuds aux navires dans une partie du golfe pour réduire les risques de collision mortelle avec des baleines noires de l’Atlantique Nord, dont plusieurs spécimens ont été trouvés morts cet été. C’est une diminution de vitesse d’environ 50 %.

Oceanex explique qu’elle doit augmenter la vitesse de ses navires à l’extérieur de ce secteur afin de réduire les conséquences du ralentissement sur son horaire hebdomadaire.

« Cette augmentation de vitesse opérationnelle augmente considérablement la consommation de combustible des navires et les modifications aux opérations de quai augmenteront aussi les coûts de main-d’œuvre lors du chargement et déchargement du cargo au port », souligne l’entreprise par voie de communiqué.

« En conséquence, Oceanex met en place une surcharge temporaire pour la protection marine de 4,0 % sur les frais de transport qui sera appliquée dorénavant sur toutes les factures de transport de marchandises vers St. John’s et en provenance de St. John’s par le service de Montréal », ajoute l’entreprise.

Oceanex assure qu’elle abolira la surcharge dès que le fédéral annulera la limite de vitesse.

Au moins dix baleines noires de l’Atlantique Nord ont été trouvées mortes dans le golfe du Saint-Laurent depuis le début de juin. Il n’y a qu’environ 500 baleines de cette espèce dans le monde, estime le ministère des Pêches et des Océans du Canada.

Plus d'articles

Commentaires