Retour

Voiture de l'année : une récompense rentable pour un véhicule?

Le coup d'envoi du Salon international de l'auto de Détroit sera donné lundi matin, avec le dévoilement des véhicules nord-américains de l'année. Des prix très attendus, mais dont l'impact sur le succès commercial du véhicule n'est pas nécessairement évident.

Inventées par la firme JD Power à la fin des années 1960, ces distinctions apparaissent depuis longtemps comme des références. Ces prix se sont d’ailleurs multipliés au fil du temps.

Aujourd'hui, bon nombre d’entre eux sont décernés par des panels de journalistes de la presse spécialisée qui essayent et évaluent plusieurs nouveaux véhicules chaque année.

Les jurys remplissent des grilles d’évaluation qui comportent plusieurs critères, notamment le confort, le comportement routier, la valeur intrinsèque du véhicule, le dynamisme et la pertinence sur le marché du véhicule.

Selon l’analyste automobile Benoît Charette, les voitures qui remportent ce type de récompenses sont avant tout en harmonie avec l’air du temps.

Les journalistes connaissent assez bien le marché pour savoir si la voiture a tous les bons éléments pour réussir.

Benoît Charette, analyste automobile

Des distinctions importantes pour les consommateurs

Même si tous les titres décernés dans le monde n’ont pas la même valeur, ils sont de bons indicateurs pour les consommateurs, selon Jesse Caron, expert automobile et coordinateur des essais routiers pour CAA-Québec.

Ça sert à [les] orienter vers les meilleurs véhicules de l’année.

Jesse Caron, expert automobile et coordinateur des essais routiers pour CAA-Québec

Il estime que si un véhicule se démarque dans plusieurs de ces compétitions, les consommateurs peuvent s’y fier.

Selon Philippe Garneau, président et directeur de la création à GWP Brand Engineering, ces prix sont particulièrement importants pour les consommateurs qui se renseignent avant d’acheter. C’est notamment le cas de la clientèle féminine.

Dans ce contexte, ce sont les reconnaissances remises par les critiques qui comptent le plus, explique-t-il.

Ces médailles ne sont toutefois pas garantes du succès commercial d’une automobile.

Des voitures comme la Mazda 6 ou la Dodge Neon ont, par exemple, reçu en leur temps des titres de meilleur véhicule de l’année, mais les ventes n’ont par la suite pas été au rendez-vous.

Selon M. Charrette, ce n'est d’ailleurs pas une dimension qui préoccupe réellement les jurys.

Quand on vote pour ces voitures, on ne regarde pas la réussite commerciale comme une fin en soi. On va dire c'est une bonne idée, un bon véhicule, et on donne un prix pour cela.

Benoît Charette

La sélection pour le Salon de l’auto de Détroit

Neuf véhicules sont en lice à Détroit.

Pour Jesse Caron, tous ces véhicules présentent des avantages pour le public et « ils ont leurs raisons d’être sur ces listes-là ».

Selon Benoît Charette, c’est la très attendue Chevrolet Bolt qui a toutes les chances de remporter le titre de voiture nord-américaine de l'année.

Elle va convaincre les gens, qui n’ont pas encore acheté électrique à ce jour, d’aller vers ce genre de véhicule. Parmi tous les finalistes, c’est le véhicule qui va connaître le plus grand succès.

Benoît Charette

Plus d'articles

Commentaires