Retour

Vols pour observer les aurores : la concurrence internationale plane sur le Canada

En Nouvelle-Zélande, tout comme en Angleterre, en Allemagne et en Finlande, les vols d'observation des aurores australes et boréales se multiplient. Une manne touristique qui pourrait faire concurrence au Grand Nord canadien.

Un texte de Claudiane Samson

Le phénomène demeure une attraction de taille pour le tourisme. C'est dans cette optique que le Yukon avait offert en novembre le premier vol d'observation en Amérique du Nord. Le transporteur Air North du Yukon n'a pas encore décidé s'il répètera l'expérience.

La multiplication de ces expériences sur le marché mondial est une bonne chose, selon Robin Anderson, gérant du marketing à Tourisme Yukon. Il voit dans la concurrence des autres pays rien de moins qu'une promotion dérivée. Le Yukon a lui-même profité de cette vague qui a débuté dans les Territoires du Nord-Ouest.

M. Anderson rappelle qu'au pays, Fort McMurray, en Alberta, Churchill, au Manitoba, et la Saskatchewan ont également commencé à offrir des produits touristiques basés sur l'observation des aurores boréales.

Le président de la Société d'astronomie du Yukon, Anthony Gucciardo, croit que l'ajout de vols permettra de faire avancer l'éducation astronomique, tout en sensibilisant au respect de l'environnement.

« On veut que les personnes qui viennent au Yukon aillent voir tout ce que le Yukon est capable d'offrir au point de vue astronomique, alors c'est une fenêtre qui s'ouvre », dit-il.

Territoires du Nord-Ouest

Du côté des Territoires du Nord-Ouest, la venue de nouvelles expériences d'observation représente une compétition potentielle, dit Cathie Bolstad, directrice de Northwest Territories Tourism, l'organisme de promotion des Territoires.

L'observation d'aurores boréales a rapporté aux Territoires du Nord-Ouest 50 millions de dollars l'an dernier, selon les données du gouvernement, une augmentation de 23 % par rapport l'année précédente.

Cathie Bolstad insiste qu'aux Territoires du Nord-Ouest, nul besoin de vols d'avion. Avec un ciel statistiquement plus dégagé qu'ailleurs et un positionnement sous la coupole des aurores, le phénomène astronomique peut être observé sur le plancher des bisons.

Elle soutient que bien que l'observation d'aurores attire d'abord les touristes, il faut ensuite leur offrir un forfait complémentaire comme de la pêche sur la glace ou des excursions en traîneaux à chiens pour se démarquer.