Le numéro un mondial du commerce de détail, Walmart, s'unit au géant informatique Google pour vendre ses produits en ligne aux États-Unis en utilisant Google Express. Cette alliance, qui entrera en vigueur à la fin du mois de septembre, a pour objectif de concurrencer Amazon.

« Nous travaillerons avec Google pour proposer des centaines de milliers d'articles qui pourront être commandés par la voix via Google Assistant », l'assistant personnel connecté de Google, a écrit Marc Lore, directeur du commerce en ligne chez Walmart, dans un billet de blogue publié mercredi.Google Express permet déjà de commander des produits dans plusieurs magasins aux États-Unis comme Costco et les pharmacies Walgreen's.Pour les deux entreprises, les avantages de cette alliance sont concrets.Google va augmenter la crédibilité de sa plateforme et récupérer de nombreux renseignements pertinents sur ses utilisateurs. Ce partenariat proposera aux clients de lier leurs comptes Google et Walmart, ce qui permettra à Google de recevoir des résultats personnalisés de leurs achats faits chez Walmart, autant en magasin qu’en ligne.Du côté de Walmart, l’achat en ligne sera facilité grâce à la commande vocale de Google.« Nous voulons rendre le magasinage par commande vocale aussi facile que possible. C'est pourquoi c'est logique pour nous de faire équipe avec Google », a expliqué M. Lore.

M. Lore a ajouté que le partenariat entre les deux géants sera tellement personnalisé que les utilisateurs n'auront qu'à crier lait, pain ou fromage. Google Assistant saura ensuite exactement quelle marque et quel format acheter.

M. Lore a ajouté que d'autres innovations se profilent à l'horizon, comme la capacité pour l'utilisateur de dire à Google Assistant qu'il souhaite ramasser sa commande dans un magasin spécifique.

Concurrencer AmazonAvec cette entente, les deux groupes s’attaquent au géant Amazon.En plus de dominer le commerce au détail en ligne, Amazon menace maintenant Walmart sur son terrain après le rachat, en juin, du détaillant de produits biologiques Whole Foods. Walmart a par ailleurs annoncé lundi des partenariats avec Uber et Deliv pour livrer ses produits aux États-Unis.Malgré des résultats financiers supérieurs aux attentes et une progression de 60 % de ses ventes en ligne, Walmart continue d’inquiéter les analystes en raison de son retard face à Amazon, selon ses derniers résultats trimestriels publiés à la mi-août.Le groupe spécialisé Internet Retailer rapporte qu’Amazon a continué de dominer les ventes en ligne aux États-Unis au deuxième trimestre avec une part de marché écrasante de 38 %.Selon ces mêmes estimations, basées sur des chiffres du département du Commerce, le site d’Amazon a contribué à lui seul à la moitié de la croissance du commerce en ligne aux États-Unis pendant cette période.

Plus d'articles

Commentaires