La compagnie aérienne WestJet confirme la création d'un centre d'appels à Moncton, au Nouveau-Brunswick. L'établissement de ce nouveau centre engendrera la création de 400 emplois en quatre ans et des retombées économiques prévues de 24 millions de dollars.

Un texte de Catherine Allard et d'Antoine Trépanier

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick investira 2,5 millions de dollars en subventions salariales. L'annonce a été faite lundi après-midi à l'Aéroport international du Grand Moncton, en présence de gens d'affaires et d'élus, dont le premier ministre Brian Gallant.

Mark Porter, vice-président directeur aux ressources humaines chez WestJet, affirme que l'entreprise a choisi d'installer le centre d'appels à Moncton en raison du caractère bilingue de la région.

L'ouverture du centre d'appels est prévue pour septembre 2016. Les premiers employés seront embauchés en mai et suivront des formations dès le début de l'été.

Par voie de communiqué, le président et chef de la direction de WestJet, Gregg Saretsky, a déclaré qu'il était important pour le transporteur aérien d'offrir des services dans les deux langues officielles. 

« L'ouverture d'un deuxième centre d'appels dans la seule province canadienne officiellement bilingue, et dans une ville connue comme étant un carrefour d'excellence pour les centres de service aux entreprises, nous permettra d'offrir plus d'heures de disponibilité à nos invités francophones », a déclaré M. Saretsky.

Opportunités NB accordera un prêt-subvention de 1 million de dollars ainsi qu'une somme pouvant atteindre 2,5 millions de dollars en remises sur les salaires. Le rendement du capital investi devra atteindre 62 millions de dollars pour qu'elle puisse toucher la somme maximale. Une fois les emplois créés, le gouvernement et l'entreprise espèrent que le PIB provincial annuel augmentera de 24 millions de dollars.

La majorité des 400 futurs employés travailleront à partir de la maison.  

« Le nombre d'emplois en télétravail s'accroît rapidement au Canada. Notre main-d'œuvre bilingue hautement compétente a fait du Nouveau-Brunswick un chef de file dans l'industrie des Centres de service aux entreprises, et elle nous confère une position idéale pour tirer profit de cette croissance », a déclaré le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant.

Une région reconnue pour ses centres d'appels

Le maire de Dieppe, Yvon Lapierre, n'est pas surpris que WestJet ait choisi la région de Moncton.

« Il n'y a aucun doute, c'est un facteur de bilinguisme, de notre capacité linguistique en anglais et en français, qui est un pôle d'attraction pour des emplois de ce genre », affirme Yvon Lapierre.

Il accueille favorablement l'établissement de ce centre d'appels dans la région.

« Pour la région, 400 emplois, c'est énorme. Ça veut dire qu'il y a des gens qui vont déménager et qui vont venir s'ajouter à notre population dans le sud-est. Normalement ça veut dire soit de la construction ou écouler un peu l'inventaire de maisons qu'il y a dans la région », explique-t-il.

Au Nouveau-Brunswick, le secteur des centres d'appels représente plus de 18 000 emplois.

Avec des informations de Nicolas Steinbach

Plus d'articles

Commentaires