Retour

Winnipeg rejette un plan de 1740 habitations dans le secteur de Parker Lands

La Ville de Winnipeg a rejeté un plan de construction de maisons et de tours résidentielles sur les marécages de Parker Lands, dans le sud-est de Winnipeg, affirmant que la proposition du promoteur contrevient aux règlements municipaux concernant les logements près des stations de transport en commun rapide.

Gem Equities, propriété d’Andrew Marquess, veut construire 1740 logements sur un terrain triangulaire bordé par le nouveau tronçon de transport rapide de la Winnipeg Transit au sud, le chemin de fer au nord et la Winnipeg Humane Society à l’ouest.

Le nouveau quartier, qui doit porter le nom de Fulton Grove, se veut un projet immobilier axé sur le transit. Le plan d'aménagement de Fulton Grove prévoit la construction de tours résidentielles de six à huit étages à proximité de l’arrêt d’autobus du nouveau tronçon.

Des maisons unifamiliales, des duplex, des triplex et des maisons de ville seraient construits plus à l'ouest.

Après avoir préparé le terrain l'année dernière, Gem Equities a soumis un plan formel pour rezoner les terres à usage résidentiel afin de les subdiviser en lots.

Les urbanistes de la Ville ont refusé d'autoriser la tenue d'une audience publique, affirmant que le plan ne respectait pas les règles de zonage qui régissent les aménagements à proximité des stations de transport en commun.

Dans une lettre à l’attention de M. Marquess, l'urbaniste municipal Martin Grady dit qu'il n'y a pas de plan approuvé pour guider un développement axé sur le transport en commun. Il suggère également que certains nouveaux logements sont trop éloignés de la station de transports rapides.

« Seule une partie limitée du site dans lequel vous demandez un rezonage est adjacente à une station de transport en commun rapide », écrit l’urbaniste dans une lettreau promoteur immobilier datée du 2 mars.

Andrew Marquess ne comprend pas la logique derrière la décision de la Ville et a lancé un appel. « Je ne comprends pas pourquoi la Ville ne veut pas que l'application avance », affirmait le promoteur immobilier dimanche.

M. Marquess dit que les urbanistes municipaux de Winnipeg ont demandé à son équipe, qui inclut l'ancienne urbaniste en chef de la ville de Toronto, Jennifer Keesmaat, de réviser leur proposition à trois reprises. « C’était un processus long et ardu, sur lequel nous travaillons depuis quatre ans et demi », a-t-il déclaré.

Andrew Marquess a acquis le marais de Parker Lands de la Ville de Winnipeg en 2009 dans le cadre d'un échange de terrain controversé.

L'échange du terrain de Parker Lands a également indigné plusieurs résidents de longue date de la région, déclenchant une campagne contre l'aménagement du nouveau quartier, à l'origine sur une base environnementale. La portée des manifestations a été élargie en 2017 pour inclure les préoccupations des autochtones.

Plus d'articles