Retour

Apparemment, le spaghetti à la sauce bolognaise n’existe pas!

deux chefs devant un plat de spaghetti à la sauce bolognaise

Le spaghetti à la sauce bolognaise ferait partie de la catégorie des nouvelles désormais connues sous l’appellation de « fake news ». Euh, quoi? En effet, le maire de la ville de Bologne, en Italie, vient de décider que le temps était venu de s’insurger contre les fameux spaghettis à la sauce bolognaise. Pourquoi? Parce que, selon lui, il est faux d’associer ce mets à sa ville. Il faudrait en revenir et plutôt découvrir les vraies merveilles de la gastronomie bolognaise!

 

Crier à la fausse nouvelle pour une histoire de plat de pâtes, ça semble un peu extrême, n’est-ce pas? Pas pour Virginio Merola, le maire de Bologne. Le monsieur en a plus qu’assez de voir sa ville associée à un plat qu’il juge somme toute correct, mais loin d’être aussi élégant que le reste de la gastronomie bolognaise. Même si M. Merola dit être heureux de l’attention que le spaghetti à la sauce bolognaise attire sur sa région, il préfèrerait que les touristes s’emballent davantage pour les tortellinis, la lasagne et les tagliatelles, toutes des pâtes alimentaires qui, elles, seraient véritablement issues de la Bologne. Il est bizarre, selon lui, que sa région soit reconnue pour un mets étranger. D’ailleurs, là-bas, si vous commandez un spaghetti à la sauce bolognaise, ce sont des tagliatelles qui se retrouveront probablement dans votre assiette, pas des spaghettis. À titre informatif, ces derniers seraient originaires de Naples.

 

Une recette universelle?

Un plat populaire depuis les années 1930 à travers l’Europe et l’Amérique du Nord, le spaghetti à la sauce bolognaise est souvent associé à une recette de sauce à la viande et à la tomate. Pourtant, en Bologne, les ingrédients de ladite sauce qui porte réellement ce nom sont loin de se limiter à ça… La recette du vrai « ragù », le nom qu’on donne à ce plat là-bas, ressemble davantage à :

  • du bœuf
  • de la pancetta
  • des oignons
  • des carottes
  • des céleris
  • de la sauce à base de tomates
  • du vin blanc
  • du lait (ou de la crème, selon la préférence)
  • de huile d’olive
  • du sel et du poivre

 

Le tout doit cuire de cinq à six heures afin que la sauce soit vraiment goûteuse. On est loin de la sauce bolognaise faite à la va-vite telle qu’on la connaît!

 

Psitt : on raconte que cette association des spaghettis à la sauce bolognaise à la ville italienne remonterait à l’époque de la Seconde Guerre mondiale… Des soldats britanniques de passage à Bologne auraient mangé des tagliatelles garnies d’une sauce à la viande et auraient décidé de les qualifier de spaghettis bolognais, appellation qui s’est par la suite transformée en spaghetti à la sauce bolognaise.  

 

Bref, qu’on se le tienne pour dit : le spaghetti à la sauce bolognaise ne vient pas de la Bologne.

 

(sources : sosoir.lesoir.be, fredzone.org et mirror.co.uk)


Vous aimerez aussi