Retour

Des bourses d’études pour vierges seulement

Étudiants à l'école

16 jeunes femmes vierges ont reçu des bourses d’études parce qu’elles sont vierges, dans le but de les aider à rester « pures et à se concentrer sur leurs études ».

Cette nouvelle stupéfiante provient d’Afrique du Sud, de la municipalité d’Uthukela, au sud-est du pays, où chaque année la mairesse offre une centaine de bourses d’études aux meilleurs étudiants de la région.

Dudu Mazibuko, la mairesse d'UThukela. (Crédit photo: Facebook)

Cette année, elle a décidé de lancer une nouvelle catégorie de bourses destinées uniquement aux jeunes filles vierges pour, dit-elle, les encourager à se garder pures et inactives sexuellement et se concentrer sur leurs études.

Ces boursières vierges seront testées régulièrement à chaque retour de vacances pour s’assurer qu’elles méritent toujours leurs bourses, qui leur seront retirées en cas de perte de virginité.

* Le petit point rouge, c'est Uthukela, au sud-est de l'Afrique du Sud. (Crédit photo: Google Maps)

En 2016, vraiment ?

Il va sans dire que l’initiative n’a pas été reçue avec applaudissements par tous et toutes.

Un mouvement opposé à la maltraitance des femmes a entre autres déclaré être choqué par le fait que l’argent des impôts allait servir à violer les droits des filles à l’éducation.

D'autres parlent d'atteinte à la vie privée.

On demande que cesse la culture des tests de virginité parce qu’ils violent le droit constitutionnel à la vie privée, a déclaré le directeur de POWA (People Opposing Women Abuse - Gens opposés à la maltraitance des femmes). C’est une pratique discriminatoire envers les filles puisque les garçons ne sont jamais publiquement testés pour vérifier s’ils sont vierges, et pourtant ils sont la raison pour laquelle les filles perdent leur virginité. Cette pratique stigmatise les filles qui ont peut-être perdu leur virginité par un viol ou l’inceste. Pire encore, c’est un mécanisme patriarcal pour contrôler la sexualité des femmes avant le mariage et ça n’a rien à voir avec le succès académique.

En Afrique du Sud, les tests de virginité sont permis, si la personne est consentante... Si, si.

Je pense que les intentions de la mairesse sont bonnes, mais nous ne sommes pas d’accord avec le fait de donner des bourses de virginité, a déclaré le président de la Commission pour l’égalité des sexes. C’est un problème de discrimination envers la grossesse, la virginité et les garçons. Ça va trop loin.

C'est le moins qu'on puisse dire.

 

Source

Les plus récents

Plus d'articles