Certes, la consommation excessive de chocolat favorise l’obésité et le diabète, mais une nouvelle étude vient de révéler qu’elle pourrait aussi entraîner des comportements dépressifs.

Les impacts sur le comportement

Des chercheurs du Centre de recherche du CHUM ont voulu savoir quel était l'impact de différents lipides alimentaires sur le comportement. En observant un groupe de souris ayant été soumises à un régime alimentaire riche en graisses saturées et en sucre, ils ont constaté des comportements anxieux, du désespoir comportemental, mais aussi un besoin de rechercher du réconfort dans la nourriture.

Parmi les aliments riches en graisses saturées, on trouve l’huile de palme. Associée à du sucre lors de la composition de certains chocolats, elle crée ainsi un mélange qui pourrait induire des comportements dépressifs, selon l’étude.

Heureusement, la recherche ne conseille pas d’arrêter complètement la consommation de chocolat, simplement de ne pas en abuser!