Fini les sempiternels « Je ne serai plus en retard »: un professeur chinois punit ses élèves en leur faisant copier à la main les caractères de 1000 émoticônes.

Voilà une torture qui ne passe pas inaperçue. 

Ça se passe à l’Université des sciences électroniques et de la technologie de Chengdu, une ville de plus de 14 millions d’habitants, de la province du Sichuan, en Chine, où un professeur a récemment fait les manchettes pour avoir décidé de punir ses étudiants retardataires d’une façon plutôt inusitée : il leur a demandé de reproduire, à la main, 1000 émoticônes (il en existe 1601), sans qu’on y retrouve un seul doublon.

À la décharge du prof, les étudiants avaient le droit d’inventer de nouvelles émoticônes, pourvu qu’il n’y en ait pas 2 semblables.

Les étudiants retardataires en train de faire leur punition.

Heureusement, les étudiants retardaires avaient le droit d'utiliser leur téléphone, question de s'inspirer. (Crédit photo: Weibo)

Les résultats sont vite devenus viraux sur Weibo (l’équivalent chinois de Facebook). Gageons que d’autres profs emboîteront vite le pas de cet ingénieux professeur.

Un détail d'une page d'émoticônes d'un étudiant.

Détails d'une page d'émoticônes

Détails de pages de caractères d'émoticônes rédigées par les étudiants. (Crédit photo: Weibo)

Voici comment se développe une nouvelle culture. Voici aussi la preuve, s'il en fallait, que l’on vit bel et bien dans un monde numérique où les dessins ont remplacé les mots.

Mais quand même. Mille émoticônes 🙀 !!!

(Source)

Commentaires