Retour

Dites « cheese » : c’est le jour du cheddar!

Vous le préférez peut-être bien fondant dans un grilled cheese ou il est possiblement votre allié numéro un pour faire gratiner votre meilleur plat de pâtes… Et si, pour vous, le summum du petit plaisir gourmand équivaut à en manger une tranche bien ferme juste avant d’aller au lit? Peu importe comment vous l’aimez, votre cheddar, il est là pour rester! La preuve : en ce 13 février, on fête officiellement la toute première Journée du cheddar.

 

Au moment de lire ces lignes, peut-être que vous avez une envie incontrôlable de dévorer une poutine… on vous comprend et on s’en excuse! Si on souligne aujourd’hui la journée du cheddar, c’est que ça fait 110 ans que les fermes et usines de Tillamook, une ville de l’état de l’Oregon, produisent des produits laitiers, spécialement du fromage. Ainsi, une compagnie qui porte également le nom de Tillamook (bon, mettons qu’on la compare à notre P’tit Québec pour les besoins de la cause) a décidé de déclarer qu’il était à peu près temps que le cheddar se mérite sa journée nationale.

 

Il était une fois le cheddar…

Ce fromage, qui se veut parfois doux, moyen, fort ou même extra-fort selon sa période de maturation, a cependant vu le jour dans un village de la Grande-Bretagne qui porte le nom de Cheddar. Tiens donc, ça explique bien des choses! Inutile de faire des heures de recherche pour trouver l’origine du mot cheddar. Il est devenu populaire par chez nous, au Canada, et produit en grosse quantité dès le 19e siècle. Il est parfois jaune (ou orange, comme se plaisent à le dire certaines personnes), parfois blanc. Dans sa version dite classique, le cheddar est utilisé pour faire le fameux fromage en  grains qu’on retrouve sur notre poutine.

 

Petit fait cocasse : en 1964, des fermiers de l’état du Wisconsin ont produit un bloc de cheddar pesant 34 951 lb (15 853 kg). C’est une mauvaise idée de juste penser le lever! Apparemment, il a été conçu grâce au lait de 16 000 vaches.

 

Miam miam : bon dans la bouche, mais aussi pour la santé!

Mine de rien, le cheddar constitue une source non négligeable de vitamine B12, une vitamine essentielle au bon fonctionnement du cerveau humain, du système nerveux et de la formation du sang. À titre indicatif, une tranche de 40 g de cheddar contient 0,5 microgramme de vitamine B12.

 

En prime, une récente étude menée par des scientifiques de l’état du Texas a tiré la conclusion que le fromage, particulièrement le cheddar  (et le brie), serait un très bon allié dans la lutte contre le cancer du foie (prévention) et qu’une personne qui en consomme beaucoup pourrait même voir son espérance de vie être allongée de 25%.

 

Une autre étude mentionne quant à elle que manger du fromage sur une base quotidienne rendrait plus intelligent, mais là, il faut en prendre et en laisser aussi…

 

Sérieusement, quoi demander de mieux? Une autre tranche de cheddar, peut-être?

 

(sources : telegraph.co.uk, nationaldaycalendar.com et tillamook.com)


Vous aimerez aussi